Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 juillet 2006 1 17 /07 /juillet /2006 09:39
Ce matin, à la  fraîche, comme tous les deux jours en ce moment, j'ai fait la cueillette des haricots verts, bons à consommer, dans mon jardin.  Ce ne sont pas des "Plein le Panier", mais jen ai,  quand même, rempli cette corbeille.


Ce sont des haricots nains "Tarot", une variété de mangetout qui produit de longues gousses vertes, sans fil. Les haricots verts se sèment généralement, d'avril à août,  pour une récolte allant, de juin à octobre. Mais ici, sur l'Île de Ré, il vaut  mieux semer en avril ou mai, pour pouvoir les  récolter en juin et juillet. Et déjà il fait très chaud! Hier après-midi, par exemple,  le thermomètre affichait 45°, dans le jardin. Le terrain, c'est du sable et au-dessus, le ciel bleu et le soleil, quelques 308 jours, en moyenne, par an. Et...il faut de l'eau, pour  pouvoir arroser les plantations, tard le soir de préférence, voire très tôt le matin.

pied de haricot nain mangetout "Tarot"

Une soixantaine de pieds suffisent à m'occuper un peu le matin, pour la cueillette et le soir, pour leur donner "à boire".

Loula, ma chatte... à la ligne "haricot vert "

Heureusement, ma chatte Loula était à mes côtés, durant toute la cueillette. En ce moment, avec la chaleur, elle a, la ligne "haricot vert".

Les haricots que j'ai plantés, ont commencé à produire le 26 juin dernier et voilà ce que sont devenus les premières gousses cueillies. D'autres ont rejoint le congélateur.

des haricots verts, qui ont eu du "pot "

Encore une dizaine de jours et ce sera au tour des tomates, mais entre temps, de grosses figues seront  arrivées à maturité. D'ailleurs, je vais aller, de ce pas, voir mon figiuer de plus près, car souvent, ses grandes feuilles cachent des figues déjà mûres, lesquelles, si elles ne sont pas cueillies en temps voulu, font le régal des fourmis et des guêpes.

Et voilà le résultat de ma visite...

première cueillette donc...

Et pendant que je récoltais mes premières figues, un ULM passa juste au-dessus du jardin.


Il devait faire bien frais, ce matin, tout là-haut...?
Par ces temps de canicule, voilà une judicieuse façon, de " s'envoyer en l'air !"

             Pich

Partager cet article

Published by pich - dans pichtou
commenter cet article
15 juillet 2006 6 15 /07 /juillet /2006 07:34
Hier soir, belle affluence pour fêter le 14 juillet. Une foule immense avait investi le port de La Flotte, la nuit tombée, pour assister au feu d'artifice. C'était la première fois, que je prenais des photos de nuit... Voici donc quelques fresques de ce spectacle pyrotechnique.


Ces quelques images fugitives, volées à cette nuit illuminée du 14 juillet 2006.


Il y avait vraiment beaucoup de monde sur le port.

il y avait foule sur le port

Mais également, aux terrasses des cafés.

les terrasses des cafés,  étaient  "noires" de monde


Le traditionnel bal du 14 juillet, était animé par le groupe PETER ALAN. Une superbe ambiance animait cette soirée dansante, sur les quais. Très nombreux étaient les rétais et les vacanciers, à être venus, pour en profiter, chanter,  danser, s'amuser.


les jeunes étaient aux premières loges, devant le Groupe PETER ALAN

Une belle nuit de fête...à La Flotte en Ré

à bicyclette, voire à moto, vers le port les gens avaient convergé,
mais, le plus grand nombre d'entre eux, étaient venus à pied.



  Ce fut vraiment, une belle soirée!

            Pich

Partager cet article

Published by pich - dans pichtou
commenter cet article
14 juillet 2006 5 14 /07 /juillet /2006 08:42
Le clocher carré  de l'église paroissiale Sainte-Catherine de La Flotte en Ré est un véritable repère, que ce soit sur terre, à l'approche du village, ou en mer, si l'on navigue près de la côte.

le clocher carré de l'église Sainte-Catherine

L'église paroissiale Sainte-Catherine a été édifiée au  XIVème siècle. Elle   subit les affres des  Guerres de  Religions et, comme l'Abbaye-des-Châteliers, fut  ruinée. Après avoir servi de Temple de la Raison, pendant la période de la Révolution,  elle fut remise en état au début du XIXème siècle. Des pierres de l'Abbaye des Châteliers auraient d'ailleurs servies, à réhausser son clocher carré.

à gauche, la rue de l'Hospice  et celle de l'Eglise, à droite.
Sur le mur qui longe la rue del'Eglise, apparaîit une belle porte gothique

Que ce soit en mer, le long de la côte...

proche de la côte

ou dans la campagne environnante, au milieu des champs...

dans la campagne

son clocher carré, toujours, sert à se repérer.


              Pich

Partager cet article

Published by pich - dans pichtou
commenter cet article
11 juillet 2006 2 11 /07 /juillet /2006 11:03
Ce sont les fleurs de mon jardin qui sont  aujourd'hui à l'honneur. A défaut d'être extraordinaires,  la richesse de leurs coloris fait, qu'elles sont tout de même, belles à regarder. C'est bien pour cela, que j'ai décidé de vous les montrer.

Lis royal

Lilium roseum, de sa fleur, un parfum suave s'exhale


Hémérocalle Hybride (rouge foncé)

d'une touffe de feuilles rubanées, partent des tiges florales nues,
dont les extrêmités, portent un bouquet de fleurs, qui ressemblent
à celles des lis
 
Enothère élégante du Missouri

Cette plante vivace adore les endroits ensoleillés, n'est pas gourmande
 en eau. Idéale, ici,  pour garnir une plate-bande


Gaillarde

encore une plante vivace, très décorative, qui se plait sur l'Ile de ré

Oeillet d'inde

rien de tel que de planter des oeillets d'inde,  pour vous
débarrasser, du chiendent, ou du  liseron


Pétunia

dommage que cette fleur soit si fragile...au soleil

Magnolia

c'est sa dernière fleur de l'année


Buddleia
ou Arbre aux Papillons

Ses longs épis très denses, sont composés de nombreuses petites fleurs
au parfum de miel, qui attirent les insectes et notemment les vanesses,
ces papillons, aux ailes  de couleurs vives, et au vol rapide

Deux buddleias attirent les papillons dans mon jardin. Ce grand arbuste s'accomode de tous les terrains, même secs et infertiles. Ici, ce n'est que du sable. Qui plus est, il supporte bien le voisinage de la mer. Ce qui est le cas ici, sur l'Île de Ré.


           Pich

 

Partager cet article

Published by pich - dans pichtou
commenter cet article
10 juillet 2006 1 10 /07 /juillet /2006 06:36
de Caromb
à La Flotte en Ré

Figue-fleur qui sera mûre dans quelques jours, accompagnée pardeux figues d'automne, lesquelles, mûriront à leur tour, au mois d'août ou de septembre

Déjà mentionnée dans la bible, la figue noire est originaire d'Asie Mineure.  Fruit très apprécié  des romains et des Phéniciens, le figuier fut planté dans tout le bassin méditerranéen. Quant aux Corinthiens qui exportaient leurs raisins vers Venise, ils rusaient en la mettant subrepticement avec les rasins. C'est de cette tricherie, que nous vient l'expression: "mi-figue, mi-raisin".

On trouve pratiquement un figuier, dans chaque jardin, sur l'Île de Ré. Il y en a de plusieurs variétés mais la figue noire domine. C'est une des plus juteuses et des plus sucrées.

La grosse figue que vous voyez, mesure 8 cm de diamètre. Elle provient de l'arbre que j'ai planté, en arrivant sur l'Île, il y a 2 ans. Arrivée à maturité, elle sera devenue, violette foncée, presque noire. Les deux figues d'automne, qui l'accompagnent, mûriront elles, plus tard.

Monginenco ou Noire de Caromb, sont les  noms de cette variété. Caromb est un petit village provençal, situé à un peu moins de  dix kilomètres, après Carpentras, en direction du Mont Ventoux.

Cet arbre produit de grosses figues, allongées, très sucrées, à la peau violacée et à la chair rose. Encore une dizaine de jours à attendre, pour pouvoir se régaler, avec les premiers fruits mûrs.

               
                 Pich


Partager cet article

Published by pich - dans pichtou
commenter cet article
9 juillet 2006 7 09 /07 /juillet /2006 05:34

Opération... " Portes Ouvertes "
à l'Abbaye Notre-Dame-des-Châteliers

E
n ce bel été,  comme  tout au long de l'année d'ailleurs, grandes ouvertes sont portes et
fenêtres, pour vous accueillir, dans ce palais de pierre, qu'est celui de l'Abbaye Notre-Dame des-Châteliers.  Véritable hôtel des courants d'air, les ruines actuelles de cette abbaye, sont celles d'une grande église gothique, qui fut construite au XIIIème siècle.

Une vue imprenable de la grande fenêtre du chevet, qui témoigne des réparations qui furent réalisées au XVème siècle, après la guerre de Cent Ans
                                       

Un ciel bleu superbe...


Un ciel bleu azur...

Que ce soit dans l'ombre...

en fin d'après-midi

 ou dans la lumière...

  juste après le lever du soleil

les ruines de l'Abbaye Notre-Dame-des-Châteliers, sont empreintes de majesté.

Les ruines  de l' Abbaye Notre-Dame-des-Châteliers
                
A nulle autre pareille, sur l'Île de Ré, la silhouette des ruines de cette abbaye cistercienne, sise en la commune de La Flotte en Ré, est un repère, pour ceux qui sont en mer.

même dans les champs, les ruines sont un beau repère

L'histoire n'a pas épargné l'Abbaye Notre-Dame de Ré, qui est plus connue, sous le nom de Notre-Dame-des-Châteliers, laquelle subit, par deux fois, les attaques des Anglais. A chaque fois reconstruite, elle fut en 1574, puis en 1623, pillée et incendiée par les protestants, puis... abandonnée.

Voici  une partie de son histoire, telle  que sur place, elle nous est contée.

"-Fondée en 1156, par l'entremise d'Isaac, abbé de l'Etoile en Poitou et Jean, abbé de Mauléon, cette abbaye est affilièe à Pontigny en Bourgogne. C'est une des très rares implantations de l'ordre de Citeaux en Aunis et Saintonge. Elle bénéficie d'un site stratégique, non loin du lieu d'accostagge de l'Île de Ré.

Aux XIIème et XIIIème siècles, le monastère se développe, grâce à des dons successifs et prend le contrôle de la plus grande partie des terres de l'Île de Ré. Mais les destructions de la guerre de Cent Ans, puis des guerres de religion au XVIème siécle entraîne sa ruine.  Dès lors, l'abbaye est abandonnée par les cisterciens et revient aux oratoriens en 1623.

Les bâtiments conventuels sont détruits et les matériaux servent à la construction du fort de la Prée. Les oratoriens favorisent la dévotion à saint Laurent, ce qui suscite d'importantes cérémonies, lors de la Fête Patronale.

A partir du XVIIème siècle, l'église Notre-Dame est appelée "Chapelle Saint-Laurent". Désafectée en 1793, elle se dégrade, malgré les efforts de la commune, pour préserver les ruines, qui servent d'amer (repère) pour la navigation."

Depuis les années 1960, la commune et l'Etat, ont entâmé des travaux de consolidation. Aujourd'hui, elles abritent un spectacle estival de son et lumière.

Mais ce soir, à 20 heures, le spectacle que nous  serons beaucoup à regarder, sur TF1, c'est celui  la prestation de notre équipe des Bleus (qui seront de maillots blancs vétus), face à celle de l'Italie, en finale de la Coupe du Monde de Football 2006, à Berlin.


ALLEZ  LES  BLEUS !
 
  ALLEZ  LA    FRANCE



                      Pich
                       

Partager cet article

Published by pich - dans pichtou
commenter cet article
7 juillet 2006 5 07 /07 /juillet /2006 08:46
l'Arbre de Soie
qu'on aime bien, avoir chez soi.

Très nombreuses, sont ses panicules de fleurs roses.

L'Albizzia ou Arbre de Soie, se plaît particulièrement sur l'Île de Ré, au climat doux et ensoleillé. C'est  un petit arbre aux feuilles caduques, mais à la floraison  abondante. Son port en ombelle, le rend très élégant, tout l'été. La légéreté de son feuillage,  rappelle, d'ailleurs, celui du mimosa.
 
Houpettes à poudre?

Les étamines en aigrettes donnent à ses fleurs parfumées, des allures de houpettes à poudre. L'Albizzia est un magnifique petit arbre, très décoratif.

              Pich

Partager cet article

Published by pich - dans pichtou
commenter cet article
5 juillet 2006 3 05 /07 /juillet /2006 05:01
Les mois de juin et de juillet, sont  les mois les plus fleuris sur l'ïle de Ré. Non pas, qu'il n'y  ait pas de fleurs ailleurs, dieu merci. Mais, sur l'Île Blanche, leurs couleurs, sont encore plus éclatantes. Peut-être aussi, que pour tous ceux qui sont en vacances, ou qui nous rendent visite, ils ont, tout simplement, plus de temps, pour les regarder.

S'il est une fleur emblèmatique de l'Île de Ré, c'est bien la Rose Trémière. C'est une plante à la longue tige, très raide, de deux à trois mètres de hauteur, sur laquelle, les  fleurs semblent accrochées comme des pompons. Elle fleurit partout sur l'Île de Ré, et se décline, en de nombreux coloris.

 Blanc 


Rose Clair


Rose fuchsia


Rouge Vermillon


Rouge d'Orient


Rouge Carmin


Grenat

Elles  habillent  les fenêtres,  encadrent les portes, décorent  les murs et les venelles.



Mais, elles ne sont pas les seules fleurs qui concourent à l'embellissement de l'île de Ré. Le laurier rose tient une large place. Et si le blanc domine, il y a aussi, des lauriers roses, roses et rouges.

Laurier rose, blanc avec ses fleurs, qui ressemblent beaucoup
 à celles des pervenches

Un bouquet, rassemblant les trois coloris, est du plus bel effet.

Bouquet de lauriers roses, rose,  rouge, et blanc

La bignone,  plante grimpante à grande végétation, est renommée pour ses nombreuses fleurs en trompettes (Trompettes de la renommée...pour celles et ceux qui suivent !). Ses fleurs, de couleur rouge orangé, sont réunies en panicules, qui pendent.

Trompettes d'une bignone, de couleur rouge orangé

Panicule de  fleurs en trompettes et boutons, de couleur  plus rouge

Mais, il en est des moins orangées, et plus rosées.
Rouge... plus rosé

" Bignone, allons voir si la..."-  Excusez-moi, je crois bien que je me trompe...!

Et, que dire du géranium lierre qui vous embellit une jardinière et fleurit merveilleusement, fenêtres, balustrades et balcons.

Fleurs de géranium lierre

L'Agapanthe en ombelle, grâce à sa floraison somptueuse, d'un bleu des plus tendre, sur sa  longue tige verte de près d'un mètre de hauteur,  orne magnifiquement, les jardins et les plates-bandes.

Ombelle composée de plusieurs dizaines de fleurs bleu tendre

Le fuchsia  est un arbuste à  floraison perpétuelle,  qui a beaucoup de cachet. Pleureur, il est encore plus original avec le calice de ses clochettes,   souvent de couleur différente de celle de ses pétales.

Clochettes retombantes avec du rose, du violet et même une touche de blanc

Autre ton de clochettes, rose et blanc
L' irrégularité de leurs étamines, fait que ces clochettes,
 ressemblent un peu, à des ballerines en tutu, entrain de danser


Je ne saurais oublier la rose. Celle de couleur  rouge, a ma  préférence.

En bouton ou épanouie, pour moi, c'est la reine

Les fleurs sont  hospitalières. Elles hébergent momentanément des invités, que sont les bourdons et les papillons.


Pour ce qui me concerne, je préfère le vol du papillon à celui du bourdon.
Ne dit-on pas, léger... comme un papillon ?

Quant au bourdon, évitons de l'attraper... !

De toute façon, il ne saurait en être question, aujourd'hui, car nos Bleus rencontrent ce soir, le Portugal en demi-finale du mondial de football. Tous les espoirs leurs sont permis!

Allez les Bleus! Allez la France!

           Pich

 


      

Partager cet article

Published by pich - dans pichtou
commenter cet article
3 juillet 2006 1 03 /07 /juillet /2006 06:02
Je ne me lasse jamais, d'assister au lever du soleil. C'est toujours un beau spectacle, différent chaque matin. Les couleurs et  les effets de lumière changent très vite. Le soleil est pourtant, à 149,5 Millions de kilomètres de la terre, mais sa lumière, ne met que 8 minutes et 18 secondes, pour arriver jusqu'à nous.

Arrivé au parking de la plage de l'Arnairault, je vois dèjà la surface de la mer  qui s'éclaire.

 Les chaînes du Parking de l' Arnairault

Et ce voilier, comme une belle tache sur les flots.  Je vais devoir faire vite, pour être sur le port, avant que de sa couche, il ne s'extirpe.

Jolie tache sur la mer, ce voilier, aux lignes pures

Tiens! Le voilà qui émerge de la brume, juste au-dessus du port, il n'est encore qu'un petit point lumineux.

Petit point lumineux

Qui s'élève, et grossit, très rapidement.

Emergeant de la brume

Et,  d'un coup de baguette magique,  des bateaux amarrés, dessine la mâture.


Boule de feu au-dessus des flots

Puis, du port de la Flotte, il allume le phare,

Quel phare puissant, ce matin!

Et embrase l'entrée du port.

Jouant avec l'ombre et la lumière, le soleil
 ouvre un corridor, à l'entrée du port


Le soleil éclaire la mer, timidement encore, du côté de la Pointe des Barres.

Du côté de la Pointe des Barres

Mais, on dirait qu'il a envie de se recoucher ?  Non! Non! Ce n'était que brève sieste, dans les nuages...!



Au sortir des nuages

Soudain, sortant des nuages, il réapparaît, et  plus haut encore, il monte.

Il poursuit son irrésistible ascension,

Pour mieux éclairer et réchauffer la mer, afin que tantôt, nous puissions nous baigner et dire de l'eau:"-Qu'elle est bonne!".

pour mieux éclairer le Pertuis Breton.

Puis, vers midi,  il n'y aura plus aucun nuage. Au zénith, il sera arrivé. alors, et jusqu'au couchant, il brillera toute la journée.

Vers midi, il sera à son apogée, il n'y aura plus aucun nuage.
 
Le soleil est généreux, il brille pour tout le monde. Et c'est tant mieux !

                        Pich

Partager cet article

Published by pich - dans pichtou
commenter cet article
1 juillet 2006 6 01 /07 /juillet /2006 06:02
 

Il serait vraiment dommage que vous ne profitiez pas des autres photos que j'ai prises. Comme pour un disque vinyl, j'avais de quoi enregistrer une face B, avec 14 nouveaux clichés. J'espère que vous apprécierez...?

Pour ce qui concerne l'origine du nom de Trousse Chemise, la légende raconte, qu'en 1627, les troupes anglaises d'un certain George VILLIERS, Duc de Buckingham, furent attaquées par Toiras, Maréchal de France et gouverneur de l'Île de Ré, après avoir retraité en bon ordre vers Loix. Après s'être rembarquées à Loix, pourchassées, elles sortirent du fier d'Ars, et passèrent au large du dit bois. Explosion de joie chez les Rétais et les Rétaises, lesquels, troussèrent leurs chemises, montrant leurs culs, à l'ennemi anglais.

Quant au Duc de Buckingham,  parti le dernier avec ses capitaines, il regretta de ne pas avoir rempli de sel,  les cales de ses bateaux. Au moins, cela aurait remboursé une partie des frais de son expédition. (Tiré de la petite histoire de l'Île de Ré de Marcel Delafosse).

C
omme promis, je me suis rendu au village des Portes-en-Ré avec Mémé Hari et j'ai parcouru, à pied,  sur des kilomètres  les longues plages qui mènent au  Bois de Trousse Chemise. Ce fut d'abord la Plage du  Marchais, puis celle du Gros Jonc. Là, je fis une halte, pour découvrir la Chapelle de la Redoute.

 La

Chapelle de La Redoute


Notre Dame des Flux et des Reflux


 

Notre-Dame des flux et des reflux

Notre-Dame des allées et venues
marches avec nous sur le sable
avant qu'à jamais s'efface
la trace de nos pas

Une messe y est célébrée le 15 août à 18 heures. Il fait toujours beau, à ce qu'il paraît, et il y a foule pour assister à cet office religieux,  donné en plein air.

Il faisait un temps superbe, du bleu partout, celui du  ciel  plus clair et de la mer plus soutenu. Le sable était bien chaud et par endroit même,  me brûlait la plante des pieds. A telle enseigne d'ailleurs, que je rechaussais, de temps à autre mes mocassins mephisto, pour  aller en bord de grève, les rafraîchir, dans l'eau.

La mer venait tout juste d'entâmer son reflux. Une écluse à poisson dessinait un arc de cercle, en bordure de mer.


                              

J'ai dû prendre d'assez loin cette photo, pour avoir en entier l'arc de cercle que forme cette écluse


                                                   

Vu de près, voilà la taille d'un mur d'enceinte, d'une écluse à poisson


Il reste très peu d'écluses à poisson aujourd'hui sur l'île de Ré. Tout au plus une dizaine, sur les 140 qui, jadis, furent dénombrées? Depuis le MoyenÂge, les écluses ou pêcheries en pierre témoignent d'un art de construire et de pêcher irremplaçable. Il fallait de dix milles à vingt milles heures de travail pour construire une écluse. Les écluses qui subsistent témoignent encore d'un savoir-faire ancestral, car elles réclament encore aujourd'hui, un entretien permanent. Indépendemment de leur fonction première, elles brisent la houle et, de ce fait, protègent, à leur manière, le littoral.

Puis, j'arrivai à la  Plage de la Loge, et déjà au fond, en arrière plan se profilait le bois de Trousse Chemise, mais je n'étais pas encore au bout de mes pas...!

                               

C'était le début de la Plage dela Loge

                                                   

En bas, la Plage de la Loge


                                                     
 
La dune, juste avant d'arriver à la Plage de l'Anse du Fourneau


                                

Quelques mètres plus loin, apparurent des bateaux au mouillage


J'arrivai enfin, sur la Plage de Trousse Chemise, qui borde le bois du même nom. La mer n'était pas grise, mais bleue.


           trousse-chemise.jpg-070.jpg        


La Plage de Trousse Chemise

Avant d'entrer dans le bois, je me disais que mine de rien, je venais de parcourir à pied et dans le sable au moins six kilomètres. Mais ce fut un plaisir.



J'étais bien arrivé au bon endroit


J'entrai dans le bois,  pour voir à quoi, il ressemblait...



Le bois de Trousse Chemise




Calme, soleil, et frondaison



de la plage au bois

Mais, j'avais autant de chemin à refaire en sens inverse, aussi après une bonne demi-heure passée dans le bois, je me rapprochai de la plage, pour entâmer le chemin du retour.



Le bois de Trousse Chemise, en bordure de la Plage du même nom


De la plage de Trousse Chemise, presque recouvert par la mer, le banc du Bûcheron était encore visible. Il s'agit d'un banc de sable où il est dangereux de séjourner trop longtemps à marée montante. Les imprudents peuvent se retrouver encerclés par les vagues.

Sur le chemin du retour, le paysage marin avait changé, car la mer était pleine et certains repères avaient disparu provisoirement sous les flots. C'était ma première visite, à cette succession de plages.

Côté terre le paysage n'avait pas changé



Il était encore facile de se repérer


Il était plus de 18 heures, quand je fus de retour à mon  point de départ. Je repris le chemin de sable qui mène làù j'avais garé mon véhicule. Je quittai le bord de mer et retrouvai la végétation  et ses fleurs sauvages.



Point de départ, aux strates de pierres bien reconnaissables



Sur l'une d'entre elles, un papillon, voulut bien, quelques instants, déployer ses ailes.



Merci, joli papillon !

De retour à la maison, après avoir pris une bonne douche, je m'accordai quelques instants de relaxation. Et, comme, j'estimai que je l'avais bien mérité, je débouchai une bouteille de Trousse Chemise Rosé, bien frais, et en but une coupe, à votre santé...!

C'est un vin champagnisé produit par les vignerons de l'Île de Ré, qui existe également en blanc, brut ou demi-sec.

Je me dois de rappeler que l'abus d'alcool nuit à la santé.






                 Pich


Partager cet article

Profil

  • Pich
  • Artiste-peintre coté,  écrivain. Je peins des marines. Créateur de la communauté "Reportages marins" (78 blogs). Publication d'un récit  AVANT DE PASSER LE PONT (éditions Persée), roman  Le Secret du Directeur (éditions SOKRYS).
  • Artiste-peintre coté, écrivain. Je peins des marines. Créateur de la communauté "Reportages marins" (78 blogs). Publication d'un récit AVANT DE PASSER LE PONT (éditions Persée), roman Le Secret du Directeur (éditions SOKRYS).

Articles Récents

  • Salon du livre de La Rochelle
    dans mon atelier, au milieu de mes peintures, de mes photos et de mes bouquins, vous serez toujours les bienvenus.! En attendant de vous recevoir dans mon atelier à La Flotte sur l'île de ré, je vous invite à venir me rencontrer au 8ème salon du livre...
  • Atelier PICH à La Flotte en Ré
    Les veinards qui pourront profiter de l'arrière saison pour prendre leurs vacances sur l'Île de Ré ou venir s'y ressourcer quelque temps, auront tout le mois de septembre pour visiter mon atelier. Certes, le 50 rue de l'Ardilliers ne se trouve pas sur...
  • Anniversaire sur l'île de ré :" On n'a pas tous les jours 100 ans !"
    Pour sa 8 ème édition, le salon du livre de l'île de Ré s'est déroulé durant deux jours: vendredi 8 et samedi 9 août, dans le Complexe Polyvalent du Bois-Plage en Ré. Plus de cent auteurs étaient présents. Parrainé depuis sa création par Madeleine CHAPSAL...
  • L'île de Ré sera l'île aux livres
    8ème édition de L'ILE AUX LIVRES le Salon du Livre de l'île de Ré Vendredi 8, Samedi 9 Août 9H30-12H30/14H30-19H00 COMPLEXE POLYVALENT LE BOIS -PLAGE-EN-RE ENTREE GRATUITE L'invitée d'honneur de cette 8ème édition du Salon du Livre de l'Île de Ré sera...
  • Calendrier des salons du livre de PiCH
    www.pichtou.com Voici le calendrier des salons du livre auxquels je participerai : > 18 mai 2014: "Le livre ouvert", stand de la Société des Auteurs du Poitou-Charente, salle la Poterie à Chauvigny dans la Vienne, > 21 juin 2014: Salon du livre de Montmorillon...
  • Le Secret du Directeur se dévoile...
    www.pichtou.com Paru le 5 avril 2013, mon roman Le Secret du Directeur fait partie depuis plusieurs mois des quinze meilleures ventes de mon éditeur. Aujourd'hui 8 mars 2014, il se retrouve à la deuxième place des produits les plus vendus parmi les 83...
  • Le Secret du Directeur se dévoile...
    www.pichtou.com Paru le 5 avril 2013, mon roman Le Secret du Directeur fait partie depuis plusieurs mois des quinze meilleures ventes de mon éditeur. Aujourd'hui 8 mars 2014, il se retrouve à la deuxième place des produits les plus vendus parmi les 83...
  • Le Secret du Directeur se dévoile...
    Paru le 5 avril 2013, mon premier roman Le Secret du Directeur fait partie des quinze meilleures ventes de mon éditeur, depuis sa mise en place en librairie. Aujourd'hui, 8 mars 2014, il se retrouve à la deuxième place des produits les plus vendus, parmi...
  • Barque au mouillage
    www.pichtou.com Barque au mouillage Acrylique sur toile 100x50cm signée Pich Sur la côte sauvage de l'île de Ré face à l'Atlantique, le pertuis d'Antioche. Cette barque au mouillage à proximité de la plage du Petit Sergent au Bois-Plage. C'est la dernière...
  • Barque au mouillage
    Barque au mouillage (Acrylique sur toile 100x50cm signée Pich) Sur la côte sauvage de l'île de Ré face à l'Atlantique, le pertuis d'Antioche. Cette barque au mouillage se trouvait à proximité de la plage du Petit Sergent au Bois-Plage. J e n'ai pas résisté...