Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 juillet 2006 6 29 /07 /juillet /2006 06:50
Corti
les femmes, telles qu'il les voit

Modèle à l'atelier

Les dames de la côte


Les baigneuses

Sa peinture est le fruit du mélange de techniques à l'acrylique et de collage. Ses oeuvres ont été exposées dans de nombreuses galeries, tant en France qu'en Suisse. Actuellement et jusqu'au 10 août prochain, Corti expose  sept de ses oeuvres, à la Galerie Glineur, institution du monde de l'Art contemporain, dans l'Île de Ré.
                                                     
        Corti                                à  la Galerie Glineur














                           Martine et Patrick Glineur

                            Place de l'église - 17410 Saint Martin de Ré
                            Tel: 05 46 09 10 90 - Fax: 05 46 09 94 28
                                                          

médecin et artiste peintre                                        email : galerie.glineur@wanadoo.fr
   ( Photo Gérard Lecompte)

Si vous aimez le peintre francais Georges Braque, il y a fort à parier que vous apprécierez les oeuvres de Corti.

          Pich

Partager cet article

Published by pich - dans pichtou
commenter cet article
27 juillet 2006 4 27 /07 /juillet /2006 04:05

Ruelle de la Sauzaie
pour moi, c'est la plus belle ruelle fleurie de l'Île de Ré

Depuis le printemps, cette ruelle est toujours en fleurs,

côté gauche, comme côté droit.

Et même si le volet de ce côté est clos, la porte d'entrée de la maison de la propriétaire est toujours ouverte. Une gamelle d'eau fraîche, attend les chiens de passage.

De toutes les ruelles  parcourues, à ce jour, sur l'Île de Ré, elle mériterait le  premier prix de fleurissement.

Cette ruelle est située, dans le village de La Flotte.
           
         Pich

Partager cet article

Published by pich - dans pichtou
commenter cet article
25 juillet 2006 2 25 /07 /juillet /2006 17:18
le Bourdon terrestre
est un auxiliaire pollinisateur, de tout premier plan

Hum...que c'est bon le nectar des fleurs de buddléia !


Grâce à sa langue tubulaire de 2 centimètres de long, il puise au plus profond de la corolle des fleurs, le nectar,  dont il se nourrit.  Avec son corps poilu, il récolte les fines particules de pollen. Il les emmagasine dans les corbeilles, qui sont situées, sur la surface externe du tibia de sa troisème paire de pattes, pour les rapporter au nid et nourrir ses larves.



mais celui de bien d'autres fleurs, selon la saison

Comme l'abeille, le bourdon terrestre  appartient à la famille des Apidés. Il butine d'avril à octobre et recrée chaque année de nouvelles colonies, dont certaines peuvent dénombrer plus de 500 individus. A l' exception  des jeunes femelles fécondées qui, elles, passeront l'hiver, les autres membres de la colonie... mourront, à la fin de l'automne. Mais, dès le printemps venu,  de nouvelles reines chercheront  un trou, de préférence au sol,  pour y faire leur nid. Un ancien terrier désafecté, par exemple, une fois tapissé de brins d'herbe et de feuilles, fera très bien l'affaire.

Seule, la femelle du bourdon terrestre, est dotée d'un aiguillon. Avant tout, c'est l'organe de ponte pour la reine. Eventuellement, le dard de la femelle du bourdon terrestre, pourra servir d'arme de défense. Mais contrairement à l'abeille, après avoir piqué...elle ne mourra pas.

Le bourdon terrestre se plait sur l'Île de Ré. Le climat et l'abondance des fleurs favorisent son existence.

Et, sauf à son extrême nord, on  le trouve, dans toute l'Europe.

             Pich

Partager cet article

Published by pich - dans pichtou
commenter cet article
24 juillet 2006 1 24 /07 /juillet /2006 17:32
Mouettes rieuses
en approche de la grève

C'était ce matin, lundi, de bonne heure et... pour votre bonheur !


Plus on est de mouettes... et plus on rit !


Rester "groupir", tant que le soleil n'est pas encore levé.

En effet, le soleil n'était pas encore levé, ce  matin. Ce n'est pas lui qui avait du retard, mais moi qui était en avance. Le bord de mer, encore dans la pénombre, avait mis la table pour ses convives volatiles, qui se rassemblaient, pour  y prendre le petit-déjeuner.


Que ce soit dimanche ou lundi,

spectacle garanti

la palette des couleurs varie certes. Moins de fuschia, moins de pastel,   plus de carmin et d'orange sanguine. Mais toujours, un joli spectacle, qui ne dure... que quelques instants!

            
                   Pich

Partager cet article

Published by pich - dans pichtou
commenter cet article
23 juillet 2006 7 23 /07 /juillet /2006 06:46
le Ciel et la Mer
en ce dimanche matin, 23 juillet 2006
à La Flotte en ré

Belle palette de couleurs, ce matin,  vers 6 heures et demi,
quand le ciel embrase la mer, de ses couleurs flamboyantes.


Convenez, qu'il serait égoïste de ma part, de ne pas vous en faire profiter...!

Bon dimanche à tous.
      
                 Pich

Partager cet article

Published by pich - dans pichtou
commenter cet article
20 juillet 2006 4 20 /07 /juillet /2006 08:41

les papillons de mon jardin

Que de patience il faut, pour pouvoir photographier, ailes déployées, un papilllon,  évoluant dans son milieu naturel. Mais, avoir dans son jardin, deux buddléias, appelés aussi, "Arbre aux papillons", m'a certainement aidé.

En tout cas, je crois que " ça l'fait" !

Le Vulcain ou Vanessa Atalanta


La  Petite Tortue ou Aglais Urticae

Ces deux papillons appartiennent à la famille des Nymphalidaes. On trouve leurs chenilles sur les orties, dont elles se nourrissent.

Comme tous les papillons, ils ont connu quatre phases. Celle de l'oeuf,  de la chenille, de  la chrysalide et enfin, celle de l'insecte parfait, que chacun d'eux est devenu. La durée de vie des papillons, varie de quelques heures pour certains à quelques semaines, pour les autres.

Les papillons doivent ingurgiter des protéines qui leur apportent l'énergie dont ils ont besoin pour voler. Ils les trouvent dans le nectar des fleurs, qui est un aliment très riche en sucre. Nombreuses et variées sont les fleurs qu'ils butinent. Celles aux couleurs vives, facilement repérables,  sont les plus sollicitées. Le parfum de miel des fleurs du buddléia, par exemple, est très apprécié des papillons.

Indépendemment de l'homme avec ses pesticides, ses insecticides, ses pollutions de tous ordres, les papillons sont les proies d'autres prédateurs. L'araignée en capture dans la toile qu'elle a tissée et tendue à un endroit stratégique que le papillon n'a pas dérecté, et dans laquelle, il se retrouve piégé. En se débattant, il s'enroule dans la toile  et se retrouve emprisonné comme par une camisole de force. L'araignée n'a plus qu'à lui donner le coup de grâce avec ses crocs et son venin mortel.

Certaines  espèces d'araignées, jaunes ou blanches, se dissimulent au centre-même de certaines fleurs, pour attraper les papillons, qu'elles ont tôt fait d'immobiliser avec  leurs crocs et leur venin.

Mis à part les phares des voitures, les papillons de nuit, ont eux,  pour principal prédateur la chauve-souris qui les capture en vol.


            Pich

Partager cet article

Published by pich - dans pichtou
commenter cet article
19 juillet 2006 3 19 /07 /juillet /2006 04:10
Hier matin, il me fallait aller à la déchetterie, pour me débarasser des déchets verts que j'avais récupérés, la veille, en rabattant la vigne-vierge, dont les vrilles, arrivées jusqu'au toît,  commençaient à s'infiltrer sous les tuiles de la maison de ma voisine. Je lui avais promis de le faire, car ce n'est pas elle, à 84 ans qui allait grimper à l'échelle.

Après un détour à la déchetterie, je continuai mon chemin, jusqu'au parking gratuit de Saint-Martin-de-Ré, pour y garer Mémé Hari. Et puis je me rendis, à pied, au centre-ville, non sans faire un détour par l'entrée du port, qui est aussi la sortie. Tout dépend, si les bateaux rentrent ou sortent. J'ai cru comprendre, à les voir évoluer, que ceux qui sortent du port, ont priorité, sur ceux qui rentrent.

Il était 10H30. Tous les bateaux sortaient, pour une ballade en mer, sauf la vedette de la gendarmerie, qui entra dans le port, pour contrôler un voilier accosté au quai des visiteurs. En fait, il était immobilisé,  son moteur étant, tombé en panne.
 


la vedette de la gendarmerie maritime rentra dans le port, puis, repartit en direction du large.

J'arrivai au centre ville . Il y avait déjà pas mal de monde le long des quais. De loin, le clocher de l'église paroissiale Saint-Martin d'en haut de la rue de Sully, appelée aussi le Grand fort, regardait par dessus les toits des maisons du port.
 les quais du port en centre ville

Et la rue de Sully, rue on ne peut plus commerçante, était déjà très animée. Elle est vraiment, très bien achalandée et, nombreuses doivent être les cartes bancaires qui y  changent de couleur,  passant du bleu au vert, si ce n'est au rouge...?
déjà très animée, la rue de Sully

Je remontai la rue de Sully,  pour  aller visiter  l'église paroissiale Saint-Martin,  dans laquelle, je n'étais jusqu'àlors, jamais entré.

l'église paroissiale Saint-Martin

Outre la fraîcheur bien accueillante de ce lieu de culte, je découvris tout d'abord ses vitraux.





















 




















    


































Je me signai, en passant devant l'hôtel...


et m'accordai quelques instants de méditation...


Après ce petit voyage intérieur,  je ressortais de l'édifice, pour gravir les 82 marches qui mènent au sommet du clocher, d'où l'on a une vue superbe, sur Saint-Martin-de-Ré et le Pertuis Breton.

à travers la ballustrade, les toîts et la mer

les anciennes casmates qui servirent de soutes à munitions

vue, d'en haut du clocher, sur la sortie du port et le Pertuis Breton


L'escalier qui conduit au sommet du clocher est 13 et 3 (très étroit, bien sûr), aussi, la circulation y est réglementée par un feu, vert pour monter ou descendre,  et rouge, pour attendre...le feu vert!

J'ai néanmoins profité d'une accalmie pour voir, de plus près, la plus grosse cloche, le bourdon.

la plus grosse cloche

Et tout en haut, peint sur la pierre, dans le mur du fond, non accessible de prime abord...aux visiteurs,

ces deux noms d'une même famille, séparés par six générations, pour lesquels je n'ai pû avoir d'explications. S'agit-il d'une famille de fondeurs? S'agit-il de ceux qui ont installé les cloches? De charpentiers? I don't know! Je ne sais pas.


           Pich

Partager cet article

Published by pich - dans pichtou
commenter cet article
17 juillet 2006 1 17 /07 /juillet /2006 07:39
Ce matin, à la  fraîche, comme tous les deux jours en ce moment, j'ai fait la cueillette des haricots verts, bons à consommer, dans mon jardin.  Ce ne sont pas des "Plein le Panier", mais jen ai,  quand même, rempli cette corbeille.


Ce sont des haricots nains "Tarot", une variété de mangetout qui produit de longues gousses vertes, sans fil. Les haricots verts se sèment généralement, d'avril à août,  pour une récolte allant, de juin à octobre. Mais ici, sur l'Île de Ré, il vaut  mieux semer en avril ou mai, pour pouvoir les  récolter en juin et juillet. Et déjà il fait très chaud! Hier après-midi, par exemple,  le thermomètre affichait 45°, dans le jardin. Le terrain, c'est du sable et au-dessus, le ciel bleu et le soleil, quelques 308 jours, en moyenne, par an. Et...il faut de l'eau, pour  pouvoir arroser les plantations, tard le soir de préférence, voire très tôt le matin.

pied de haricot nain mangetout "Tarot"

Une soixantaine de pieds suffisent à m'occuper un peu le matin, pour la cueillette et le soir, pour leur donner "à boire".

Loula, ma chatte... à la ligne "haricot vert "

Heureusement, ma chatte Loula était à mes côtés, durant toute la cueillette. En ce moment, avec la chaleur, elle a, la ligne "haricot vert".

Les haricots que j'ai plantés, ont commencé à produire le 26 juin dernier et voilà ce que sont devenus les premières gousses cueillies. D'autres ont rejoint le congélateur.

des haricots verts, qui ont eu du "pot "

Encore une dizaine de jours et ce sera au tour des tomates, mais entre temps, de grosses figues seront  arrivées à maturité. D'ailleurs, je vais aller, de ce pas, voir mon figiuer de plus près, car souvent, ses grandes feuilles cachent des figues déjà mûres, lesquelles, si elles ne sont pas cueillies en temps voulu, font le régal des fourmis et des guêpes.

Et voilà le résultat de ma visite...

première cueillette donc...

Et pendant que je récoltais mes premières figues, un ULM passa juste au-dessus du jardin.


Il devait faire bien frais, ce matin, tout là-haut...?
Par ces temps de canicule, voilà une judicieuse façon, de " s'envoyer en l'air !"

             Pich

Partager cet article

Published by pich - dans pichtou
commenter cet article
15 juillet 2006 6 15 /07 /juillet /2006 05:34
Hier soir, belle affluence pour fêter le 14 juillet. Une foule immense avait investi le port de La Flotte, la nuit tombée, pour assister au feu d'artifice. C'était la première fois, que je prenais des photos de nuit... Voici donc quelques fresques de ce spectacle pyrotechnique.


Ces quelques images fugitives, volées à cette nuit illuminée du 14 juillet 2006.


Il y avait vraiment beaucoup de monde sur le port.

il y avait foule sur le port

Mais également, aux terrasses des cafés.

les terrasses des cafés,  étaient  "noires" de monde


Le traditionnel bal du 14 juillet, était animé par le groupe PETER ALAN. Une superbe ambiance animait cette soirée dansante, sur les quais. Très nombreux étaient les rétais et les vacanciers, à être venus, pour en profiter, chanter,  danser, s'amuser.


les jeunes étaient aux premières loges, devant le Groupe PETER ALAN

Une belle nuit de fête...à La Flotte en Ré

à bicyclette, voire à moto, vers le port les gens avaient convergé,
mais, le plus grand nombre d'entre eux, étaient venus à pied.



  Ce fut vraiment, une belle soirée!

            Pich

Partager cet article

Published by pich - dans pichtou
commenter cet article
14 juillet 2006 5 14 /07 /juillet /2006 06:42
Le clocher carré  de l'église paroissiale Sainte-Catherine de La Flotte en Ré est un véritable repère, que ce soit sur terre, à l'approche du village, ou en mer, si l'on navigue près de la côte.

le clocher carré de l'église Sainte-Catherine

L'église paroissiale Sainte-Catherine a été édifiée au  XIVème siècle. Elle   subit les affres des  Guerres de  Religions et, comme l'Abbaye-des-Châteliers, fut  ruinée. Après avoir servi de Temple de la Raison, pendant la période de la Révolution,  elle fut remise en état au début du XIXème siècle. Des pierres de l'Abbaye des Châteliers auraient d'ailleurs servies, à réhausser son clocher carré.

à gauche, la rue de l'Hospice  et celle de l'Eglise, à droite.
Sur le mur qui longe la rue del'Eglise, apparaîit une belle porte gothique

Que ce soit en mer, le long de la côte...

proche de la côte

ou dans la campagne environnante, au milieu des champs...

dans la campagne

son clocher carré, toujours, sert à se repérer.


              Pich

Partager cet article

Published by pich - dans pichtou
commenter cet article

Profil

  • Pich
  • Artiste-peintre coté,  écrivain. Je peins des marines. Créateur de la communauté "Reportages marins" (78 blogs). Publication d'un récit  AVANT DE PASSER LE PONT (éditions Persée), roman  Le Secret du Directeur (éditions SOKRYS).
  • Artiste-peintre coté, écrivain. Je peins des marines. Créateur de la communauté "Reportages marins" (78 blogs). Publication d'un récit AVANT DE PASSER LE PONT (éditions Persée), roman Le Secret du Directeur (éditions SOKRYS).

Articles Récents

  • L'HERMIONE la star a levé l'encre
    La foule des grands jours était présente en ce mercredi 15 avril 2015, venue assister au départ du port de La Rochelle de la frégate de la Liberté du marquis de Lafayette. Il était quinze heures lorsque L'HERMIONE largua les amarres pour emprunter le...
  • Le Belem sera bien de la fête
    Une grande parade sera donnée avant le départ de l'Hermione pour les Etats-Unis le 18 avril prochain. En fin d'après-midi la dite frégate quittera son mouillage de l'île d'Aix pour longer la presqu'île de Fouras et rejoindre Soubise. Puis après avoir...
  • L'Hermione à La Rochelle
    Dimanche 22 février 2015, à 7h30 du matin, la frégate Hermione fit une entrée attendue et remarquée dans le bassin des chalutiers du port de La Rochelle. Jusqu'au 14 avril prochain, un peu avant son départ pour les Amériques, vous pourrez tous les jours,...
  • Mon blog: " Et... passer le pont" a eu 9 ans hier
    Mon blog: Et... Passer le pont a eu 9 ans hier. Que le temps passe vite! Désolé de ne pas être aussi présent que fut un temps, mais comprenez qu'entre la peinture, l'écriture, la photographie, les expositions et les salons du livre, celui qui me reste...
  • Galerie en Ré à Bois-Colombes
    Depuis aujourd'hui, il vous est donné de pouvoir admirer les pastels de Jacques COQUILLAY qui expose à la Galerie en Ré à Bois-Colombes, jusqu'au 9 mars prochain. Stéphane RUAIS, autre grand peintre de la Marine lui succédera pour une durée d'exposition...
  • Le Phare de Ré
    Erigé presque au bout de l'île de Ré, sur la commune de Saint Clément des Baleines, le phare des Baleines est, de tous les sites incontournables, celui qui est le plus visité. On dit communément le Phare des Baleines mais en fait, se côtoient et se tiennent...
  • l'Île de Ré
    Paysages, peintures marines, événements culturels. Paysages, peintures marines, événements culturels.
  • Salon du livre de La Rochelle
    dans mon atelier, au milieu de mes peintures, de mes photos et de mes bouquins, vous serez toujours les bienvenus.! En attendant de vous recevoir dans mon atelier à La Flotte sur l'île de ré, je vous invite à venir me rencontrer au 8ème salon du livre...
  • Atelier PICH à La Flotte en Ré
    Les veinards qui pourront profiter de l'arrière saison pour prendre leurs vacances sur l'Île de Ré ou venir s'y ressourcer quelque temps, auront tout le mois de septembre pour visiter mon atelier. Certes, le 50 rue de l'Ardilliers ne se trouve pas sur...
  • Anniversaire sur l'île de ré :" On n'a pas tous les jours 100 ans !"
    Pour sa 8 ème édition, le salon du livre de l'île de Ré s'est déroulé durant deux jours: vendredi 8 et samedi 9 août, dans le Complexe Polyvalent du Bois-Plage en Ré. Plus de cent auteurs étaient présents. Parrainé depuis sa création par Madeleine CHAPSAL...