11 juin 2006 7 11 /06 /juin /2006 13:20
Lorsque au bout d'une longue ligne droite, avant qu'une courbe s'amorce, la silhouette du Phare des Baleines se précise, mettez votre clignotant à gauche, ou tendez le bras si vous êtes à bicyclette. Si aucun véhicule ou cycliste n'arrive en face, alors tournez. Au Parc zoologique Amazonia, vous êtes arrivé, et sur son parking, vous allez vous garer.

Lui, vous le reconnaissez ou bien vous le recnnaîtrez !
C'est le Phare des Baleines.  Alors, juste avant ce panneau, à gauche,
tout de suite, il vous faut tourner.


Je devais vous présenter, aujourd'hui,  l'équipe d'Alain Logiou, Directeur du Parc Amazonia. Ce matin, ce ne fut pas possible, Alain Logiou était en route pour Nantes. Mais promis, ce n'est que partie remise, en début de semaine prochaine.

J'ai rendez-vous, cet après-midi, pour voir le spectale qu'offrent les perroquets, à tous ceux qui leur rendent visite. C'est  pour les remercier.

Je peux, en avant première, vous montrer le cadre, où ils vont évoluer.

C'est dans cet espace que les perroquets vont évoluer.

Ce n'est certes pas la jungle, mais il y a des endroits, où le couvert végétal est épais.

Epais et beau...

Mais, en attendant le spectacle, faisons connaissance, avec deux des soigneurs.

bien Honneur à la gente féminine, bien sûr,

Justine Courant 18 ans, soigneur animalier. Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais,
 elle est aussi belle, que ses perroquets!  Peut-être doit-on dire soigneuse?


Puis au Chef animalier,

Michaël Coudert 24 ans, Chef animalier, responsable de l'alimentation
 de tous les perroquets du Parc zoologique.


Voilà un job qui doit être attrayant, dans ce cadre splendide! En tout cas, une chose est certaine, ils les aiment leurs oiseaux!

                Pich

Partager cet article

Published by pich - dans pichtou
commenter cet article
10 juin 2006 6 10 /06 /juin /2006 11:40
Après cet entretien avec Alain Logiou,  j'avais bien perçu son propos et sa démarche, en faveur de la défense de l'envrironnement. Et sa décision de soutenir financièrement l'association KWATA qui gère un centre de soins des animaux, en voie de disparition, en Guyane, avait fiini de me convaincre, de la sincérité de sa démarche.

Il faut des hommes comme celui-là, pour sensibiliser les visiteurs, afin qu'ils ressortent du parc zoologique Amazonia, conscients de la nécessité de défendre l'environnement, pour sauver le maximum d'espèces, à commencer par l'homme, lui-même!

La nature a beau avoir horreur du vide, on le sait, mais quand une espèce disparaît, le mal fait, est incommensurable. Puisque nous sommes avec les Psittacidés, sachez qu'une espèce, le Ara de Spix, a disparu dans la nature. Victime de la déforestation et de la destruction de son habitat au Brésil,  qui aurait été réduit à  30 kilomètres carrés. Il ne subsite plus, qu'à l'état captif.

C'est pourquoi, nous, parents et grands parents, devons alerter nos enfants et nos petits-enfants, et les mettre en garde, des dangers que coure notre planète, et de l'impérative nécessité que nous avons, de préserver notre environnement. Ainsi, à leur tour, ils en seront les défenseurs, ils deviendront des ambassadeurs, pour que leurs propres enfants, devant de si belles créatures, puissent aussi, connaître l'émerveillement.

 
Après cette réflexion, que devrait avoit tout homme responsable, nous allons continuer la visite du parc zoologique Amazonia.


 Ara Macao

Originaire de Guyane, du Surinam et des Régions Nord de l'Amérique du Sud, comme les autres Aras que nous avons vus, il appartient à la famille des Psittacidés,  et à l'ordre des Psittaciformes. Il mesure  0,85m de long,  dont 0,50m,  rien que pour la queue. Son poids est de l'ordre de 0,850 kg en moyenne. Deux ou trois oeufs par couple. La  couvée des oeufs, dure de 4 à 5 semaines. Son espérance de vie, est de l'ordre de 80 ans.  Comme la plupart des Aras, il se nourrit de fruits, de graines et de noix.


Ara Militaire

Je ne pouvais pas passer devant, sans saluer ce Ara Militaire, auquel,  je  souhaite, dans son habit vert, d'être "immortel"!


Ara Rubrogenys ou Ara de Lafresnaye

Il semblerait que j'ai eu beaucoup de chance qu'il soit sorti, car c'est un oiseau timide. Originaire de Bolivie, au pied des Andes, au Sud Est de Santa Cruz de la Sierra, il mesure 0,60m de long.  Le vert olive est la couleur dominante de son plumage. Le rouge vif colore son front, ses oreilles et ses jambes. L'iris de ses yeux est jaune orangé.

Amazone à front rouge

Originaire d'Amérique Centrale, elle vit dans les zones boisées côtières, qui vont du Nord du Mexique à celles du Venezuela et de l'Equateur. Dans toute cette bande de terre, qui relie l'Amérique du Nord et l'Amérique du Sud. Avec à gauche l'Océan Pacifique et à droite, l'Océan Atlantique.

Elle mesure environ 0,34 m de long et pèse entre 0,350 kg et 0,400 kg. Sa maturité sexuelle intervient vers l'âge de 3 à 4 ans et son espérance de vie est de l'ordre d'une cinquantaine d'années.  Même si le vert domine dans son plumage, sa tête est caractéristique, de ce qu'elle est  tricolore : rouge bien sûr, mais aussi du jaune et du bleu. Cependant, d'un sujet à un autre, la répartition de ces trois couleurs,  présente des variantes.

Vous avez aussi l'Amazone à front bleu, qui a sensiblement la même taille, mais laquelle, est originaire du Brésil et du Paraguay. Un point commun à ces deux espèces de perroquets, c'est leur prélèvement important et la surexploitation par le commerce et le trafic international qui en ont été faits. Ce qui a entraîné, dans certaines zones, une raréfaction de la population sauvage.


Il me reste à vous montrer l'Amazone de Dufresne, le Perroquet Maillé, le Grand Vasa, le Gris du Gabon, les Caïques à tête noire, mais également le Flamant Rose et le Flamant Enano, beaucoup plus rare dans les parcs zoologiques.
Et puis, il y a la couverture végétale, l'équipe dirigeante et les soigneurs.

Mais, à chaque jour suffit sa peine...!

Cependant, en ce  début de week-end, je ne voulais pas, de vous, prendre congé, sans que cette Cordyline toute en fleurs,  vous montrer.

Cordyline en fleurs, dans le Parc Amazonia

Je vous souhaite un agréable week-end et vous dis, à demain peut-être !

 
                    Pich




 

                     

Partager cet article

Published by pich - dans pichtou
commenter cet article
9 juin 2006 5 09 /06 /juin /2006 06:03
Je vous avais prévenu, que vous en verriez de toutes les couleurs! Le rouge est mis...avec un peu de bleu, du vert, du rose, du gris et du blanc teinté de rose saumon. Et je ne vous parle même pas, du temps splendide, qui règnait sur l'Île de Ré.

Perroquet Grand Eclectus



                                                 

D
e retour au parc Amazonia, hier matin jeudi, j'avais rendez-vous avec  Alain Logiou, son nouveau Directeur, qui a racheté le parc de conservation de perroquets l'Arche de Noé, au mois de mai 2005. Amazonia existe depuis trente six ans, sur la commune de Saint-Clément-des-Baleines. La reproduction des espèces présentes dans le parc zoologique, a pris du retard cette année, consécutivement au confinement, imposé par les mesures, liées à la lutte contre la grippe aviaire.

Durant le printemps, les perroquets ont repris du poids, et les couleurs de leur plumage se sont ravivées. L'équipe dirigeante a été renforcée, par la venue d'un botanisme, qui a reçu pour mission,  d'aménager la couverture végétale du parc zoologique.

Alain Logiou est un farouche défenseur de l'environnement et des projets qui lui tiennent à coeur. Entre autres, le parc Amazonia, aide le Centre de Soins KWATA en Guyane, pour la conservation des espèces.

Le parc Amazonia est habilité à élever des perroquets, qui relèvent de l'annexe I et II de la convention de Washington, et des perroquets  qui appartiennent à l'arrêté de Guyanne.

Et des espèces de perroquets, au plumage d'une palette très riche en couleurs, j'en ai encore pris beaucoup en photo hier et, je m'empresse de vous en montrer quelques-uns. Ecarquillez bien vos yeux, et faites en profiter vos enfants  ou  vos petits enfants. Vous verrez que,  plus que vous encore, ils seront émerveillés.

Voici la femelle

Habituellement chez les oiseaux, ce sont les mâles qui ont le plumage le plus coloré...Ce que vous pouvez constater,  c'est le contraste important de couleurs entre le mâle et la femelle.

Voici le mâle.

Les voici, réunis côte à côte.

Les deux premières photos, vous ont permis de les admirer individuellement.De celle-ci, le contraste important de couleurs, est encore plus frappant!

Originaire de Nouvelle-Guinée, des Îles salomon, des Îles Indonésiennes ou d'Australie, le perroquet Grand Eclectus, mesure envion 35 centimètres. Son poids varie de 0,375 kg à 0,550 kg. Sexuellement, il devient mature, aux environs de  3 ans et son espérance de vie, est de l'ordre  de 20 ans.

Le Cacatoès Rosalbin




n

Seule, la différence de couleur de l'iris de l'oeil permet de différencier le mâle de la femelle ou vice versa. L'iris de la femmelle est rouge, celle du mâle est marron foncé. Ce Cacatoès est l'un des plus beaux de son genre, de couleur générale rose et gris clair, tel qu'il apparaît ci-dessus.


Originaire d'Australie et de Tasmanie, le Cacatoès Rosalbin mesure environ 40 centimètres. Il pond généralement 3 oeufs, qui sont couvés pendant une période d'environ 26 jours. Son espérance de vie est de l'ordre de 70 ans, mais il faut savoir qu'il est abattu, par les fermiers, en Australie, son pays d'origine. Et cela, même pendant les périodes de reproduction. Evoluant en bandes de plusieurs dizaines de sujets, ils prélèvent leur nourriture dans les cultures. Qui plus est, son exportation, est strictement interdite, par la convention de Washington.

Le Cacatoès des Moluques


 
Son cri est le plus fort de tous  les psittacidés, car il peut atteidre 130 décibels!


Comme son nom l'indique, ce Cacatoès, est originaire de l'Archipel  des Moluques, situé entre les Célèbes et la Nouvelle-Guinée. Aru, Buru, Céram et Halmahera, sont les  principales îles, qui constituent cet archipel.  La production des épices et notamment la noix de muscade y est importante, ainsi que celle  du coprah.

Le Cacatoès des Moluques mesure environ 52 centimètre et son poids avoisine 0,900 kg. Avec son son bec  très puissant, il est capable de briser une noix de coco.  Sa maturité sexuelle intervient, vers l'âge de 5 à 6 ans. Son espérance de vie est  de l'ordre d'une soixantaine d'années.

Je vais en terminer pour aujourd'hui, car nous avons encore d'autres perroquets à voir, et vous dis à demain, si vous le voulez bien.

                   Pich

Partager cet article

Published by pich - dans pichtou
commenter cet article
8 juin 2006 4 08 /06 /juin /2006 05:43
Aujourdhui, avant de vous présenter d'autres espèces de perroquets, je tenais absolument à vous informer, de ce que le parc zoologique Amazonia de Saint-Clément-des Baleines, aide le Centre de soins KWATA, situé en Guyane, pour la conservation des espèces.

Les cacatoès, comme les aras, les amazones, et  les perruches, appartiennent à l'odre des Psittaciformes et à la famille des Psittacidés, qui regroupe tous les oiseaux grimpeurs à large bec.

Cacatoès à huppe orange


C'est beau l'amour...!  Un couple de Cacatoès à huppe orange, en pleine effusion de tendresse. J'ajouterai, qu'en voyant ce couple, on sent bien que la mère est d'accord et le père, OK..!  hihihi, perroquet. Tout le monde suit?

Le Cacatoès à huppe orange, est originaire d'Indonésie et plus précisément de l'île de Sumba. Le mâle a l'iris de l'oeil plus foncé que celui de la femelle, qui est plutôt rougeâtre. Les oeufs, deux ou trois, sont couvés par le couple,  pendant une durée de plus ou moins 28 jours. Les oisillons demeurent au nid, pendant une période d'environ trois mois.



Cacatoès à huppe jaune



Il en existe de plusieurs tailles, le petit Cacatoès à huppe jaune, est originaire des îles de Sulawesi, à l'est de Bornéo, la plus grande île de l'Insulinde. Le plus gros des Cacatoès à huppe jaune (Triton), est originaire, lui, de Nouvelle-Guinée. Il est facilement reconnaissable, car il a le contour des yeux bleu.

Mais, il y en a encore d'autres espèces, que je vous présenterai,  à partir de demain, notemment, le Cacatoès des Moluques, le Cacatoès Rosalbin, le Grand Vasa, les Amazones, etc...

Convenez cependant, que d'admirer ces merveilleuses créatures, on ne puisse pas dire:"-Ara l'bol !"


D'autant, que dame nature, vous réserve parfois de tendres surprises. Il est des amitiés durables qui se nouent, à l'instar de ces deux pensionnaires pris ensemble. L'Amazone à front rouge, à gauche, est la copine du Cacatoès des Moluques. Et notez, que si ce n'était leur différence d'espèce, on pourrait dire d'eux, qu'ils sont des "Inséparables"!

Amazone à front  rouge
et Cacatoès des Moluques


Une Amazone à front rouge , à gauche avec son copain le Cacatoès des Moluques, à droite.

Hier, c'était la journée du blanc, demain sera plus coloré.
Je vous dis à demain, si vous le voulez bien !


            Pich

Partager cet article

Published by pich - dans pichtou
commenter cet article
7 juin 2006 3 07 /06 /juin /2006 06:03
Une dizaine d'oisillons devraient voir le jour au parc zoologique Amazonia, dans les semaines à venir, si tout se passe bien. Sept oeufs sont actuellement couvés par les femelles: trois pour le Ara Chloroptère, deux, pour le Ara Macao et deux encore, pour le  perroquet Grand Eclectus.

Ara Hyacinthe

           

Il s'agit d'un Ara Hyacinthe, espèce très rare. C'est le plus gros des perroquets. Originaire de Bolivie, du Brésil,  ou du Paraguay, il pèse de 1,400 kg à 1,700 kg. Son espérance de vie oscille entre 50 et 80 ans. Comme beaucoup des espèces de aras,  c'est entre l'âge de 4 et 6 ans qu'il est à même de reproduire. Dommage pour celui-ci, il est tout seul, sans femelle!

Les Aras atteignent leur taille adulte à l'âge d'un an, mais ils leur faut attendre d'avoir quelques années de plus: trois, quatre, voire cinq ans, pour atteindre leur maturité sexuelle.

Concernant le Ara Hyacinthe ci-dessus, sa solitude n'est que passagère, car il n'est pas encore mature.  D'ici un an, ou deux, une femelle Ara Hyacinthe rejoindra le parc, mais ne sera pas mise directement avec lui, car il aurait tôt fait, de la considérer comme une soeur. Aussi, pour susciter son désir, elle sera placée, en face de lui, mais pas près de lui. Lorsqu'il commencera à battre des ailes à sa vue, faisant comprendre qu'il a envie d'elle, elle le rejoindra, pour former un couple. Et alors...naîtront peut-être, des oisillons Ara Hyacinthe dans le parc zoologique Amazonia ? Elle n'est pas belle la vie !

Ara Militaire


Voici un
Ara Militaire, que ma présence n'a pas l'air d'alarmer..!  Lui est plus précoce que ceux cités jusqu'à maintenenant, puisque sa maturité sexuelle intervient, entre l'âge de 2 et 4 ans. Originaire de Bolivie, du Mexique, du Pérou, ou du Vénézuela, il pèse de 0,800 kg à 1,200 kg et mesure de 0,75 m à 0,85 m. L'envergure de ses ailes, va de 0,99 mètre à 1,09 mètre.


Dans le cadre des mesures, qui furent prises par les autorités sanitaires de notre pays, pour lutter contre la grippe aviaire, tous ces oiseaux furent confinés durant trois semaines, dans leurs cages.

Couple de Aras Ararauna


Le temps nécessaire, entre la première injection du vaccin contre le virus H5N2 et la piqûre de rappel, qui eut lieu, si mes renseignements sont  bien exacts, le 16 avril dernier.

A demain, car la visite n'est pas terminée.


                 Pich


Partager cet article

Published by pich - dans pichtou
commenter cet article
6 juin 2006 2 06 /06 /juin /2006 06:03
Je vous emmène à Saint-Clément-des-Baleines où je me suis rendu hier, Lundi de Pentecôte, pour  faire connaissance avec les  aras qui vivent en liberté dans le parc zoologique, du nom d' Amazonia. Si vous vous rendez au Phare desBaleines, vous passerez juste à côté. Prenez le temps de vous y arrêter, vous n'aurez pas à le regretter, surtout si des enfants vous accompagnent. Ils vous saurons gré, d'avoir pû voir de près, de la nature, ces créatures de toute beauté.

Ara Ararauna


Cet Ara Ararauna, originaire d'Amérique Centrale  et d'Amérique du Sud , a une espérance de vie de 80 ans. Vers l'âge de 5 ans environ, il atteint sa maturité sexuelle. Il pèse de 0,800 kg à 1,200 kg et mesure près d' 1 mètre.

Ara Ararauna et Ara Chloroptère


Voici, presque  tout de rouge vêtue sa compagne ou son compagnon, un Ara Chloroptère. Ils s vivent  en couple, comme tous les aras. Mais parfois, ils sont"paxés".Très fidèles en amour, ils défendent  ardemment leur territoire. Gare à celui ou à celle qui s'égare!

110 perroquets, pour une vingtaine d'espèces, vivent là dans ce parc. Ils  s'y sentent en sécurité. Pratiquement, tous les continents où survivent ces espèces y sont représentées: l'Amérique du Sud, l'Afrique, l'Australie et l'Indonésie.  Mais, le  quart de celles vivant ici, figurent sur une liste rouge, des espèces très vulnérables et malheureusement, en voie de disparition. Les causes, nous les connaissons: la déforestation, l'urbanisation et l'emploi des pesticides.

Amazonia, comme tous les parcs zoologiques français a pour mission, la préservation, la conservation et l'élevage de ces superbes oiseaux. Des oeufs sont actuellement en cours d'incubation. La femelle couve de 25 à 30 jours, en moyenne, et ne quitte pas le nid. Le perroquet mâle la nourrit, par régurgitation de sa nourriture.

Demain, nous continuerons la visite.


              Pich













Partager cet article

Published by pich - dans pichtou
commenter cet article
5 juin 2006 1 05 /06 /juin /2006 05:49
Girouette, pirouette, selon la direction et la force du vent! Il vous suffit de lever la tête, pour les découvrir sur les toits des maisons de l'île de Ré, se dressant dans le ciel. Ne "perdant pas le nord", elles  espérent, toutes, qu'un jour, elles pourront atteindre le firmament. Pour cela, elle se font belles et se travestissent de mille façon. Tantôt goélette, parfois baleine, elles nous rappellent, que le bleu du ciel et celui de la mer, se marient là-bas, au loin , à l'horizon.

Goélette, navire du ciel



Baleine, dans l'immensité du grand bleu...!



De son piédestal, elle admire le phare du port de La Flotte et au bout de l'île, elle sait qu'après avoir traversé le Pertuis Breton, arrivée à la Pointe du Lizay,  au large des plages du Petit Bec et de la Conche, elle apercevra enfin, le Phare des Baleines.

Mais les girouettes des toits des maisons réthaises, exhibent bien d'autres sujets. D'entre eux, le coq, occupe souvent,  une situation privilégiée.

Le coq chantant, du faîte de sa haute-cour...



Mais comme nous le savons, c'est un fameux combattant, qui revendique  aussi, d'être le coq du village. De son cocorico, il le proclame!  Mais voilà bien, que sur le toit d'à côté, une drôle de girouette, s'est mise à jacasser!


Pie-girouette, non homologuée...




Mais, il est une girouette, que tous ceux qui viennent à La Flotte visualisent et mémorisent. De couleur pie, son support, à nul autre pareil, vous confirme, sans aucun doute possible, qu'à La Flotte, vous êtes sur le port. La fiancée du pirate, d'ailleurs, vous le confirmera.

Certains toîts sont des repères...



Et, après les avoir levés au ciel, si vous baissez enfin les yeux,  un manège, enchanté de faire la joie des enfants, vous découvrirez,  installé à côté du banc des condammnés.

Tournez manège...


Tournez manège, vous direz-vous? Et, vous pourrez rester l'admirer à faire le bonheur des enfants,  il ne vous fera pas tourner la tête!


             Pich

PS- Suite à la publication de "Tournez Manège", j'ai reçu de la part de Martine, dédicacé, le poème qu'en tant que grand mère, elle a ecrit pour son petit fils Kylian, en février dernier. Il devait avoir tout juste un mois. Pour accéder à son blog, utilisez le lien qui est sur le mien. Voici son poème.

Manège de la vie

Tournez Sans vous arrêter
Courageux chevaux de bois
Tournez sans vous détourner
Toujours et encore tout droit

Nous attrapons le tournis
Pourquoi donc encore tourner?
Est-ce donc cela la vie?
Quelle est notre destinée?

Tournez et obéissez
Courageux chevaux de bois
Tournez sans vous questionner
Dans le musique et la joie

Tournons sans nous arrêter
Tournons sans nous retourner
Pour nos enfants un autre tour
Nous avançons par amour


Partager cet article

Published by pich - dans pichtou
commenter cet article
4 juin 2006 7 04 /06 /juin /2006 06:00
Hier matin, jour de marché, j'ai fait le plein de fruits: deux kilos de pommes Belchard, deux melons, et un kilo de cerises Burlat. Mais aussi de légumes: deux laitues, un kilo de fèves, un de carottes et trois de pommes de terre de l'île de Ré.

Cerises Burlat

Attirantes ces cerises Burlat, un peu chères, mais bon, il faut bien se faire plaisir!

Mon panier était bien plein, je n'avais même plus de place, pour y loger la baguette de pain, achetée chez le boulanger.  Heureusement que ma bicyclette est équipée d'un porte-bagages costaud! Bien évidemment, j'avais stocké au fond du panier, les pommes de terre et celles "de l'air", puis les carottes, les deux melons et sur le dessus, les cerises et la laitue.

Melons


Le "melonier"haranguait" le chaland en ces termes: "- Il est là le melon,  il est sucré, il est bon le melon! Mettez du soleil dans vos assiettes,  Mesdames, c'est le "melonier qui vous le dit. Melonier, marchand de melons!"


La place du marché  devient petite, quand il y a foule. Le marché médiéval de 
La Flotte est un lieu très fréquenté, tant par les réthais, que par les touristes et les vacanciers. Tous y viennent faire provision de produits frais.

Faire la queue à tous les étals



Chez le traiteur, chez le poisonnier




Bien sûr, il n'y avait pas que des étals de fruits et de légumes et d'autres produits alimentaires. Mais il y avait aussi des fringues, un marchand de bazar et un de chaussures Mephisto. En effectuant un premier tour d'horizon,  avant que de procéder à mes achats, je fus attiré par l'étal d'un peintre, qui  était  là, occasionnellement, pour vendre ses tableaux.

 
Peintre en escale 


Peintre en Escale, tel qu'il se définit,  Baudiffier de Saint-Elme,  se consacre depuis 1995, uniquement à la création. 


La mer, les ports, les navires et les paysages marins sont ses principales sources d'inspiration. J'ai découvert cet artiste qui expose régulièrement à la  Rochelle (Galerie G 22).

Voilà, j'avais terminé mon marché, je retrouvai mon vélo, installai mon panier sur le porte-bagages et, pris le chemin du retour à la maison. En sortant du marché, après avoir franchi le porche, en passant devant "Petite Fleur", le fleuriste, je "jetai un oeil" à la façade de sa maison, dont les fenêtres sont toujours bien décorées.

Pleine de romantisme, cette fenêtre...



Je vous le disais déjà avant-hier, le rouge et le vert....se marient vraiment bien!

Dans l'après-midi, je suis revenu pour que vous puissiez découvrir la place du marché médiéval de La Flotte, qui avait retrouvé sa quiétude...jusqu'à ce matin.

La partie gauche de cette place



et sa partie droite


Ces deux photos mises bout à bout, et vous voilà la place du marché médiéval de La Flotte reconstituée. Au fond, le porche qui donne accès au parking à voitures et à vélos.


Sympa, comme endroit! Et puis, en plus, il faisait si beau!

                 Pich


Partager cet article

Published by pich - dans pichtou
commenter cet article
2 juin 2006 5 02 /06 /juin /2006 09:49
L'île de Ré, pour sa fleur de sel est réputée. Mais hier, je n'en avais pas terminé, de vous faire découvrir ses couleurs, ses senteurs, et ses petits endroits, plus ou moins bien cachés, où prospère une flore haute en couleurs.  Véritable petit paradis, vous êtes ici, au royaume des fleurs, de la nature et d'un certain bonheur de vivre.

Fuchsias arbustifs


Les fuchsias arbustifs adorent le terrain sablonneux et le climat de l'île de Ré


Mais au mois de juin, partout sur l'île de Ré, commencent à  fleurir les roses trémières.

La Rose Trémière

Le rouge vif de la rose trémière et le vert des volets ne  se marient ils pas  bien?

Des roses trémières, il en est de toutes les couleurs, allant du blanc au noir velours. Elles sont à fleurs simples ou doubles, mais celles présentées sur mon blog, sont les premières que j'ai trouvées, fleuries.

Le rose fuchsia lui sied bien aussi

Elles sont plantées en isolées ou en rangées, et bientôt, beaucoup de ruelles en seront jalonnées. Mais d'autres plantes, tapissent avantageusement, les parterres

.Primevère Rose du Missouri


De son nom savant, Oenothera Speciosa, la Primevère Rose du Missouri, est une plante vivace aux pétales nervurées, qui aime le soleil,  et forme un tapis de fleurs tout l'été.

Il suffit d'abandonner des yeux ce tapis rose pour découvrir , en levant la tête, ce bouquet de genêt à balais, tout de jaune vêtu.

Genêt à balais


C'est tout de même, l'un des plus brillants arbustes à fleurs, en cette période de l'année.

Et puis, toujours dans ce petit coin de paradis, ce prunier promet beaucoup de prunes Quetsche  qui seront à cueillir, quand début septembre sera arrivé.

Prunes Quetsches à venir


Non, non, ce ne sont pas des olives vertes, mais de futures Quetsches.

Mais ici, sur l'île de Ré, il est un arbre-roi, le figuier. De tous les fruits de l'été, qui y murissent, c'est la figue, mon préféré!

Figue en formation


Quand la couleur de cette figue, au bleu fonçé, presque noir, aura "viré", elle sera arrivée à maturité.

Comment deviner et découvrir, qu'à droite de cette entrée ombragée, il est un petit jardin, où tous ces trésors se cachent.

Entrée ombragée



Tout simplement en se promenant  à pied...

Je ne saurais vous quitter aujourd'hui, sans vous présenter la fleur de sel, récoltée dans les marais salants de l'île de Ré  !


En brouette, elle est arrivée et en sachets, elle est conditionnée!


Ici,  il fait beau... la neige, comme en Corse du sud, n'est pas tombée...!

                       Pich

Partager cet article

Published by pich - dans pichtou
commenter cet article
1 juin 2006 4 01 /06 /juin /2006 06:29
Malgré le temps frisquet pour la saison, et même si l'île de Ré bénéficie d'un climat plutôt tempéré, grâce à la proximité du Gulf Stream, les mois de mai et juin, sont les deux mois durant lesquels, l'île se pare de ses plus belles couleurs.

Surnommée "Ré la Blanche", comme la lumière qui l'éclaire, blanche, telle la chaux de ses maisons basses, la voilure des bateaux de plaisance qui lui font la cour, l'île de Ré se maquille un peu,  pour mieux encore, souligner sa blancheur!

De sa table de maquillage, elle sort et exhibe, ses trésors de couleurs d'origine végétale, qui vous émerveillent, pour peu que vous preniez le temps,  d'y jeter un oeil.

Ayant revêtu son maillot aux couleurs vives, à  larges bandes alternées jaunes et noires, le bourdon butine dare-dare.

Celle-ci avait déjà reçu sa visite, comme je le comprends...!

Quelle beauté, quelle grâce!

Le bourdon lui, est facilement repérable. Les abeilles, elles, sont plus discrètes. On sait en tendant l'oreille, qu'elles sont là, mais il n'est pas aisé, de les prendre en "flagrant délit de butinage "!


Le ciel est par-dessus le toit (ce n'est pas de moi...) d'où se détachent les fleurs, richement colorées de violet,  d'un bouguinvillée. Les abeilles étaient bien entrain de butiner, mais je n'ai pas pu les approcher!


Les façades des maisons s'habillent de roses...rose clair ou rose foncé,

Dégradé de rose.

Mais aussi les murs qui les séparent,

Roses ornant un mur en pierre.

Les haies ne sont pas en reste, qu'elles soient de roses,

Rose églantine, rose simple, rose double...parmi les fleurs,c'est bien une reine!

Ou de spirée, elles sont belles et en imposent.


Haie de spirée, coiffée de tamaris en fleurs.

Des parterres et des plates-bandes fleuries, souvent à leur pied, les honorent,

Quelque soit leur couleur, elles magnifient le décor.

Et puis, vous ne tarderez pas, dans une petite ruelle, à découvrir ce qu'elle recelle.

Bien tranquille cette ruelle !

Mais  pour cela, au fond, à droite, il vous faudra tourner.


Bassines et brocs à eau fleuris et même l'ancienne cuisinière à bois et à charbon l'est aussi.


Et voici, ses trésors, dévoilés.


                Pich

Partager cet article

Published by pich - dans pichtou
commenter cet article

Profil

  • Pich
  • Artiste-peintre coté,  écrivain. Je peins des marines. Créateur de la communauté "Reportages marins" (78 blogs). Publication d'un récit  AVANT DE PASSER LE PONT (éditions Persée), roman  Le Secret du Directeur (éditions SOKRYS).
  • Artiste-peintre coté, écrivain. Je peins des marines. Créateur de la communauté "Reportages marins" (78 blogs). Publication d'un récit AVANT DE PASSER LE PONT (éditions Persée), roman Le Secret du Directeur (éditions SOKRYS).

Articles Récents

  • Atelier PICH à La Flotte en Ré
    Les veinards qui pourront profiter de l'arrière saison pour prendre leurs vacances sur l'Île de Ré ou venir s'y ressourcer quelque temps, auront tout le mois de septembre pour visiter mon atelier. Certes, le 50 rue de l'Ardilliers ne se trouve pas sur...
  • Anniversaire sur l'île de ré :" On n'a pas tous les jours 100 ans !"
    Pour sa 8 ème édition, le salon du livre de l'île de Ré s'est déroulé durant deux jours: vendredi 8 et samedi 9 août, dans le Complexe Polyvalent du Bois-Plage en Ré. Plus de cent auteurs étaient présents. Parrainé depuis sa création par Madeleine CHAPSAL...
  • L'île de Ré sera l'île aux livres
    8ème édition de L'ILE AUX LIVRES le Salon du Livre de l'île de Ré Vendredi 8, Samedi 9 Août 9H30-12H30/14H30-19H00 COMPLEXE POLYVALENT LE BOIS -PLAGE-EN-RE ENTREE GRATUITE L'invitée d'honneur de cette 8ème édition du Salon du Livre de l'Île de Ré sera...
  • Le Secret du Directeur se dévoile...
    Paru le 5 avril 2013, mon premier roman Le Secret du Directeur fait partie des quinze meilleures ventes de mon éditeur, depuis sa mise en place en librairie. Aujourd'hui, 8 mars 2014, il se retrouve à la deuxième place des produits les plus vendus, parmi...
  • Barque au mouillage
    Barque au mouillage (Acrylique sur toile 100x50cm signée Pich) Sur la côte sauvage de l'île de Ré face à l'Atlantique, le pertuis d'Antioche. Cette barque au mouillage se trouvait à proximité de la plage du Petit Sergent au Bois-Plage. J e n'ai pas résisté...
  • La récolte 2013 du sel de Ré
    Fruit de la production estivale qui s'est achevée le 15 septembre dernier, quelque 1200 tonnes de gros sel ont été ramassées sur les bosses des marais. La récolte du sel (Huile sur toile 100x50cm signée Pich) le musée du sel sur la commune de Loix de...
  • Bord de mer en Ré
    C'est l'été indien qui sévit sur Ré aujourd'hui dimanche 22 septembre 2013, premier jour de l'automne. Les retraités arrivés en nombre, ont à leur tour, investi l'île de Ré pour profiter de merveilleuses conditions climatiques, se baigner et s'adonner...
  • Entre séances de dédicace et exposition de peinture
    D'après les prévisions de la météo, hier vendredi 23 août 2013 était l'une des dernières journées pleines de soleil avant la rentrée scolaire qui arrive à grands pas. (Quelques instants avant l'ouverture du 7ème salon) Il y a déjà deux semaines maintenant,...
  • Salon du livre de l'île de Ré 2013
    Au 7ème salon du Livre de l'Île de Ré, vendredi 9 et samedi 10 août derniers j'étais présent pour y rencontrer le public et dédicacer mes deux ouvrages: Avant de passer le pont un récit édité en 2012 et Le Secret du Directeur mon premier roman édité par...
  • La plus grande basse-cour de Ré-la-Blanche?
    Qui, présent en mai sur l'île de Ré, n'est pas venu admirer les millions de coquelicots, lorsqu'ils déroulent leur tapis rouge flamboyant, dans les champs qui entourent les ruines de l'Abbaye des Châteliers ? Photo sur toile: les coquelicots de l'Abbaye...
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog