Lundi 17 mai 2010 1 17 /05 /Mai /2010 07:52

Cette huile peinte  sur une toile de 116 cm x 89 cm sera exposée à La Couarde sur Mer, du 11 au 23 septembre 2010.

P1100338

Toile  originale " Belles Régates"

Oeuvre de Michel Thévenot alias Pich

 

Elle sera visible  dans la salle  des Expositions de l'Office du Tourisme, située dans le centre du village, à côté de l'église.

Cette toile vous a plu, n'hésitez pas: pich.7@wanadoo.fr

 

Retrouvez en quelques clics, mes peintures, mes photos sur toile, mes photos dans ma galerie en ligne sur Artmajeur.com    

                                    

  http://www.artmajeur.com/pich 

 

  Pich

  

        

Par Pich - Publié dans : Art - Communauté : Reportages marins
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Jeudi 13 mai 2010 4 13 /05 /Mai /2010 20:51

 

 Pour une première sur l'île blanche, c'en sera une et, même si j'ai encore le temps , je dois faire en sorte que mon expo soit réussie. Ce sera un peu comme une rentrée des classes,  pour laquelle, il ne me faudra rien oublier. La presse locale via "Le Phare de Ré" et régionale "Sud-Ouest" devrait s'en faire l'écho, mais je compte mener une petite campagne d'affichage sur l'île.

P1100334.jpg

 ces voiliers qui régatent, commençaient à prendre des couleurs...!  (photo de mon épouse)

 En ce jeudi de l'Ascension, la 47 ème  édition du grand rendez-vous de la Société des Régates Rochelaises a débuté, dans le cadre de la semaine internationale de la voile. Le  Tour de Ré  qui partira samedi, sera le point d'orgue  de la compétition. Il n'en fallait pas plus pour m'inspirer une  nouvelle toile, commencée hier. En cette après-midi ensoleillée de l'Ascension, j'ai d'ailleurs pu travailler dessus à l'extérieur, dans le passio.

 

Retrouvez en quelques clics, mes peintures, mes photos sur toile, mes photos dans ma galerie en ligne sur Artmajeur.com    

 

                                      

  http://www.artmajeur.com/pich   

        

Par Pich - Publié dans : Art - Communauté : Île de Ré
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Vendredi 23 avril 2010 5 23 /04 /Avr /2010 23:15

Encore une bien belle journée que celle de vendredi, comme en témoignent ces photos prises à La Flotte.

 

P1100296.jpg

  un ciel bleu, une mère calmeP1100288.jpg

  un vent léger, mais un beau temps pour une balade à bord d'un vieux gréement

P1100304

  deux catamarans attendant un peu plus de vent

P1100305.jpgil y avait d'ailleurs pas mal de monde sur la plage de l'Arnérault

P1100312.jpgqui a dit qu'en Avril, il ne fallait pas se découvrir d'un fil? 

Une info  pour finir:les associations de défense des victimes de Xynthia en Charente-Maritime,  ont donné rendez-vous demain matin  samedi à 10H30, à leurs adhérents, devant le Belvédère,  avant l'entrée du pont de Ré. Sachant que de nouvelles décisions devraient être annoncées  dimanche par le gouvernement, les victimes du raz-de-marée du  28 février dernier, manifesteront leur mécontentement, notamment au sujet des "fameuses" zones noires très controversées. Le cortège partira  à 11 heures pour se rendre à pied jusqu'à Rivedoux, de l'autre côté du pont, en empruntant les deux voies de la chaussée, réservée habituellement, aux véhicules automobiles. Les manifestants devraient être vétus de blanc.

                       

 

             Pich

Par Pich - Publié dans : mer et bateaux - Communauté : Île de Ré
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Lundi 19 avril 2010 1 19 /04 /Avr /2010 11:18

 

Les chalutiers "boeufs" sont aussi appelés paires parce qu'ils pêchent par deux et traînent le même filet. Le "boeuf" met le chalut à l'eau et l'autre navire (appelé "le veau") s'accoste à lui pour arrimer sa partie de train de pêche. Les deux navires s'écartent l'un de l'autre pour être distant d'environ 300 mètres. Ils naviguent à la même vitesse en prenant bien soin de rester parallèles. La manœuvre du chalut-boeuf est plus délicate, mais cet "attelage" permet d'avoir de très gros chaluts dont la gueule est bien plus largement ouverte. Sous la surface de la mer, l'ouverture du chalut peut atteindre 100 m. Un trait peut rapporter une tonne de poissons.
Ce chalutage est particulièrement efficace sur les espèces démersales, c'est-à-dire, celles qui vivent dans une couche d'eau située entre 5 et 6 mètres au-dessus du fond. Dans les eaux, où le bruit d'un seul navire peut disperser les poissons, deux navires  qui avancent de concert  rabattent le poisson dans l'axe du filet. Ainsi, les captures faites, sont en moyenne, de trois à six fois supérieures à celles atteintes  avec des chaluts simples.
C'est aussi, malheureusement, le mode de pêche qui capture le plus de cétacés en Manche, par exemple, où il est utilisé pour la pêche au bar. D'après  le Royaume-Uni qui a assuré un suivi des prises de cétacés, lors de la saison 2003/2004, ce sont 169 dauphins communs qui ont ainsi été tués dans les chaluts "boeufs" anglais de cette zone.

chalutiers-boeufs.jpg
chalutiers "boeufs" amarrés à quai (photo Philippe Malpertu)

Le plus souvent, ce sont les chalutiers "pélagiques" qui emploient cette méthode de pêche. Les espèces  de poissons prélevées  sont celles qui vivent entre deux eaux ou près de la surface, comme l'anchois, la sardine, le bar ou le maquereau. Chez nous, les dégâts collatéraux occasionnés par ce mode de pêche ne sont pas souvent évoqués.

Chalutiers-boeufs-en-peche.jpg
les deux mêmes chalutiers en pêche (photo Philippe Moreau)

Certains ports, tels que Saint-Gilles-Croix-de-Vie  en Vendée ou La Turballe en Loire Atlantique se sont spécialisés dans cette technique de pêche.
        
         Pich
Par Pich - Publié dans : mer et bateaux - Communauté : Reportages marins
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Lundi 12 avril 2010 1 12 /04 /Avr /2010 19:17

Les sémaphores sont des unités de la Marine Nationale qui assurent la surveillance des approches maritimes, tout le long des côtes françaises. La Manche en dénombre  quatorze, la Méditerranée dix neuf et l'Atlantique vingt sept. Les militaires qui y travaillent  peuvent être qualifiés "d'aiguilleurs des mers". 

 

P1100024.jpg

l'accès au sémaphore del'île de Ré,  par cette entrée, n'est autorisée que lors des journées du patrimoine

  

Implanté dans le Nord-Ouest de l'île de Ré, le  sémaphore des Baleines a  pour missions particulières: la veille des approches du port de La Pallice, les observations météorologiques de jour,  la surveillance du Pertuis Breton et de l'entrée de celui d'Antioche.

   baleines 016

le sémaphore vu d'en haut du phare des Baleines 

 

En ce qui concerne la plaisance et la pêche, le rôle des sémaphoristes est lié à la sécurité en mer. Du haut de leur tour, à plus de 20 mètres au-dessus du niveau de la mer, les marins bénéficient d'une vue panoramique sur l'océan.  En plus de tout les équipements dont est équipé le sémaphore, de puissantes jumelles  permettent aux  hommes qui  se relaient pour assurer la veille, de voir très loin  en mer.


P1100014.jpg

le tryptique: Phare des Baleines, Sémaphore des Baleines et Tour des Baleines

Des amoureux qui passèrent la nuit, là sur cette plage, s'en rappellent en disant: "C'est là, qu'on s'aima fort!" 

 

Enfin, le sémaphore des Baleines transmet  au Centre de Recherche sur les mammifères marins, les données concernant la fréquentation de nos eaux par les  cétacés: dauphins, globicéphales et  les tortues marines, comme la tortue luth.


P1060981.jpg

le sémaphore de Chassiron, sur l'île d'Oléron, en face... 

Non loin d'ici, celui de Chassiron est installé sur l'île d'Oléron. Il assure la surveillance particulière du trafic commercial du Pertuis d'Antioche et participe également aux missions du Centre de recherche sur les mammifères marins.

 

                 Pich

          

Par Pich - Publié dans : mer et bateaux - Communauté : Île de Ré
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Vendredi 2 avril 2010 5 02 /04 /Avr /2010 21:51

L'Île de Ré dénombre 54 kilomètres de digues dont 12,5 kilomètres de digues extérieures maçonnées. Certaines sont très belles à voir et même originales. J'ai fait une halte au lieu-dit "Pas de la Foirouse" à Ars-en-Ré.

À partir de là, en remontant à pied la plage vers le Martray, trois digues maçonnées se succèdent: la digue de la Foirouse, Loge du Guet,   Maison Neuve et Martray Ouest.

P1100028

La seconde se distingue par le fait qu'elle  recelle deux petites maisons insérées dans le corps même de la digue. À l'intérieur de chacune d'elles subsistent les vestiges d'une cheminée à bois.

P1100032Ce "bouclier" maçonné ne semble pas avoir  trop souffert de Xynthia, ni des dernières grandes marées de cette fin mars.

P1100203Il est vrai qu'elle a été restaurée en 2006. Six cents mètres carrés de moellons ont été remplacés (ce doit être ceux qui forment une bande de couleur jaune.

P1100211 Deuxième construction insérée dans la digue, semblable à la précédente, mais à l'autre extrémité.

P1100216

On voit bien qu'une fenêtre qui donnait sur l'océan a été bouchée, à moins qu'il ne s'agisse que d'une ouverture en demi lune?

P1100221Pour le retour, j'empruntai le chemin dallé longeant les digues. En jetant un oeil sur ma droite, je découvrai l'agglomération d'Ars.

P1100227.jpgPuis, j'arrivai dans la partie de la digue, réhaussée par les cages de pierres entreposées bout à bout.

P1100228.jpgLa première petite maison au Pas de la Foirouse était à nouveau en vue, j'avais presque terminé ma promenade.

 

 

             Pich

Par Pich - Publié dans : mer et bateaux - Communauté : Île de Ré
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Mardi 30 mars 2010 2 30 /03 /Mars /2010 19:38

Voici quelques images de la mer, en cette fin d'après-midi, du mardi 30 mars 2010, vers 18 heures. 

P1100076   P1100097

  P1100117.jpg

  P1100139.jpg

  P1100152.jpg

  P1100166.jpg

Un véritable mur d'eau...impressionnant !

Ces photos ont été prises à La Couarde-sur-Mer, au Peu Ragot, là où les hommes du génie, ont manipulé quelque 25.000 mètres cubes de sable pour réensabler la plage et reconstituer la dune.

 

               Pich

Par Pich - Publié dans : mer et bateaux - Communauté : Île de Ré
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Samedi 20 mars 2010 6 20 /03 /Mars /2010 23:25
Quinze jours après le passage de  Xynthia qui engendra le 28  février dernier,  un raz-de-marée  inondant 1200   habitations insulaires, la mise en sécurité de l'île est dans sa phase terminale.  Cette opération de grande envergure a mis en oeuvre de gros moyens, pour que l'île puisse être  "hors d'eau", avant les prochaines grandes marées des 29, 30 et 31 mars 2010. Le plus fort coefficient de 112 devant être enregistré, le mardi 30 mars.

Pour que soit réalisée cette prouesse technique, en si peu de temps, ce ne sont pas moins de 13 entreprises de BTP, épaulées par les membres de l'Association syndicale des étangs et marais, plus le concours de l'armée, qui sont entrés, très rapidement, en action.

P1090824.jpg                                     un des engins dont dispose les hommes du génie

P1090826.jpg                                                            d'autres engins de TP
Une vingtaine de militaires du génie,  équipés de  deux gros bulldozers et de six tracto-chargeurs  sont en action depuis le 11 mars dernier.

P1090816.jpg
                              ce sont 25.000 mètres cubes de sable

P1090818.jpg                                             qui ont été déplacés en tout juste dix jours
Sur la Plage du Peu Ragot à La Couarde, les hommes du génie, avec leurs engins, ramènent à marée basse, la plus  grande quantité possible de sable, avec lequel ils constituent des buttes, qu'ils poussent  et étalent ensuite, pour réensabler la plage et reconstituer la dune.

Sur la plage Sud de Rivedoux, un autre procédé est utilisé pour réensabler la plage.

P1090856.jpg
                                               la dragueuse en action à Sablanceaux


P1090852.jpgCe n'est pas un anaconda  géant sorti des profondeurs du Pertuis Breton et venu s'échouer  sur la plage de Sablanceaux...
 

P1090850.jpg
mais un "pipeline" qui achemine le sable tout le long de la plage Sud de Rivedoux,  pour la réensabler et reconstituer la dune.
 
 
C'est une drague qui extrait le sable dans la mer, à Sablanceaux et le propulse dans une sorte de "pipeline" parcourant  la plage.

P1090857.jpg                                                                            engin de TP


P1090871.jpg                                              réensablement de la plage Sud de Sablanceaux

Puis, le sable est étalé pour réensabler la plage et poussé pour refaire la dune, à l'aide d'engins de TP.


P1090840.jpg
                                      le relais de Thalassothérapie à Sainte-Marie-de-Ré

À Sainte-Marie de Ré, des roches ont été amenées pour protéger le relais de Thalassothérapie et la dune  a été rechargée.


P1090811.jpg                                                                               apport de très grosses roches

P1090813.jpg
P1090944.jpg
De très importants travaux de consolidation de la digue du Boutillon ont été réalisés par l'apport  et la mise en place d'énormes roches.

P1090948                                                     des cages en fer remplies de pierres

P1090949
P1090808
                               forment un mur qui réhausse la hauteur de la digue du Boutillon

La digue a été réhaussée par la mise en place de grandes cages en fer remplies de pierres,  lesquelles, mis bout à bout, constituent un véritable mur de surélévation du niveau de la digue.

Le cordon dunaire a reculé de 13 mètres après le passage de Xynthia et même s'il y a des endroits de notre littoral qui ont été plus touchés que d'autres, il suffit de se rendre sur les plages, pour le constater.

P1090879-copie-1.jpg                                                              plage de Gros Jonc La  descente en béton qui conduit à la plage de Gros Jonc a été à  moitié démolie par la tempête.

P1090893
                        comme sur l'ensemble du pourtour de l'île, le cordon dunaire a reculé


P1090889                           de telle sorte, que ce blockhaus est descendu au niveau de la plage
La dune  a reculé et le blockhaus qui était, il n'y a pas si longtemps dans la dune, a glissé sur la plage.

P1090830.jpg                                                                       la plage du Petit Sergent au Bois-Plage

Au Bois-Plage, village le moins touché de l'île de Ré, la tempête a cependant complètement détruit, le long chemin balisé, fait de lattes de bois, qui longeait la dune de la plage du Petit Sergent, pour la préserver.

P1090928.jpg
                             du côté du phare des Baleines, comme partout, la dune a reculé


P1090926.jpg                                          et près du sémaphore..., ça ne va pas très fort !


P1090932.jpg   non ce n'est pas un casier pour crabes géants, oublié par les pêcheurs, mais un blockhaus déposé là

A Saint-Clément-des-Baleines, la dune a également reculé et plutôt dangereusement  dans la partie où est érigé le sémaphore. Et, comme sur la plage de Gros Jonc, le blockhaus qui était là, se retrouve au niveau de la plage.

Le coût de l'opération de mise en sécurité de l'île  de Ré,  qu'il a fallu réaliser dans l'urgence (pas le choix !), est estimé à 5 millions d'euros.

Personne ne doute plus aujourd'hui de la fragilité de nos digues, de l'immense puissance de l'Océan et de la nécessité  de revoir tout le dispositif de protection des  personnes et des biens, sur l'île de Ré. D'autant que les raz-de-marée
(que les rétais nomment aussi vimers) jalonnent les annales de géographie  et d'histoire de l'île de Ré. En effet ce sont vingt vimers qui ont été recensés dans les archives, entre le XVIème siècle et le XIXème siècle. Deux autres ont été enregistrés au XXème siècle, en  1924 et en 1940. En 1941 me rappelait  encore hier, mon ami Paul Héraudeau, alors qu'il avait tout juste dix ans, la mer pénétra sur l'île. Les conditions étaient cependant bien différentes car il n'y avait pas de vent. Cependant l'eau continua de monter à marée haute, puis se retira, laissant paraître  les dégâts occasionnés. 

Mais, les amoureux de notre île peuvent être certains, que tout est mis en oeuvre actuellement, pour qu'ils puissent être accueillis, dans les meilleures conditions, pour leurs séjours et leurs vacances, et ce, dès   Pâques.

       Pich
Par Pich - Publié dans : mer et bateaux - Communauté : Île de Ré
Ecrire un commentaire - Voir les 7 commentaires
Jeudi 4 mars 2010 4 04 /03 /Mars /2010 09:32

Chose promise, chose due. Je vous disais mardi dernier, que dès que je le pourrai, j'essaierai de me rendre dans le nord de l'îleCe que je fis hier matin, mercredi 3 mars.
Ayant appris que tout le secteur  de Trousse-Chemise,  aux Portes, avait été envahi par les eaux, je pris la route  principale de l'île,  espérant pouvoir  rejoindre le  petit bois de Trousse-Chemise. En chemin, je rencontrai de nombreux pompiers affairés, ça et là, au pompage de l'eau de mer. Je croisai et doublai, de nombreux camions et fourgons, de la SAUR,  des équipes d'ERDF, de la gendarmerie, de la police municipale  et des personnels des services techniques municipaux. Le premier constat visuel que je fis, c'est que partout, il y avait encore beaucoup d'eau, dans les vignes et dans les champs, aux alentours des villages. Mais, je pus continuer, sans encombre mon périple, jusqu'à la patte d'oie où l'on tourne à gauche, pour aller visiter le Phare des Baleines. Là, les tuyaux de pompage barraient la route, mais les pompiers  avaient mis en place ce qu'il fallait pour que les véhicules puissent passer, les gendarmes étaient présents à leur côté, pour régler la circulation. Je continuai ma route jusqu'à destination et garai mon véhicule, sur le parking de Trousse-Chemise. Il n'y avait personne. La mer s'était donc retirée, d'autant que c'était marée basse.

P1090759
l'allée balisée conduisant à la plage de Trousse-Chemise

J'empruntai le chemin balisé conduisant à la plage.

P1090754.jpg

Du sable à perte de vue, et la mer au loin.


P1090743.jpg
P1090745.jpg
P1090734.jpgP1090746.jpg

Mais, toujours le même spectacle désolant, de pins ou de chênes verts couchés, victimes des assauts de l'océan, qui grignote petit à petit, le célèbre petit bois.

Je pris le chemin du retour et décidai de faire une halte dans le secteur du Martray, la mer étant à marée basse, pour voir de plus près, les dégâts occasionnés par Xynthia, à la digue du Martray, et l'état d'avancement des travaux de sa reconstitution provisoire.

P1090761
cette partie-ci de la digue avait complètement été éventrée, dans la nuit du 28 février 2010

P1090768
Quelle force pour remuer ainsi un tel bloc !


P1090762.jpg
P1090765.jpg



P1090766.jpg
et derrière la digue, les bancs à huîtres du Martray
 
Après cet arrêt, je repris la route, bien décidé à vérifier, avant de rentrer à La Flotte, si le beau village de Loix était toujours isolé du monde ?

Bien m'en prit. Certes l'eau,  partout, était encore omnipésente, mais il était possible d'arriver jusqu'au village. L'accès au port par la route qui y conduit, était barré. Les  champs de culture,  la vigne et l'oliveraie étaient toujours sous les eaux.

P1090785.jpg

l'accès au port par la route était fermé, mais en continuant sur la gauche, on pouvait accéder au village


P1090787.jpg
les cèpes de vigne avaient encore les pieds dans l'eau

P1090794.jpg
P1090790
les champs et prés étaient toujours inondés

P1090795.jpgP1090793-copie-1.jpg

les oliviers  avaient aussi les pieds dans l'eau
salée

Au retour, une déviation avait été mise en place, justement, avant la route qui conduit au Phare des Baleines. Je l'empruntai  puis, tournai  ensuite à gauche, traversai  un quartier de Saint-Clément et  rejoignis la route principale.
En arrivant à la hauteur de la station Total   précédant le carrefour de La Couarde, je vis en passant que  bien que les pompiers étaient en pleine action de pompage, les rues  de La Couarde, proches de ce carrefour,  étaient toujours inondées.
Néanmoins, je rentrai quelque peu rassuré, ayant pu mesurer combien était grande la solidarité face au raz-de-marée qui a submergé notre île et combien nous devions à tous les services de secours et à ceux et celles qui les ont organisés.

En effet, dès lundi matin déjà, une dizaine de véhicules des pompiers de l'unité d'instruction et d'intervention de la sécurité civile de Brignoles dans le Var, forte de 50 hommes, étaient à pied d'oeuvre dans les ports de La Flotte et de Saint-Martin-de-Ré. Venue de Mont-de-Marsan dans les Landes, une équipe des services de secours et d'incendie était également à pied d'oeuvre à Ars-en-Ré. Quant aux pompiers de l'Île de Ré, ils sont intervenus dans toutes les communes de notre île et continuent à le faire.  Les équipes de la sécurité civile ont contribué à l'installation de nombreux groupes électrogènes, épaulées par celles des services d'ERDF.  A tous, un grand coup de chapeau et un grand merci de la part de tous les Rétais.

Il faudra encore du temps, pour que les affres de Xynthia aient disparu, et il ne faut pas oublier tous ceux qui ont tout perdu. D'ailleurs, je me suis arrêté à la mairie de La Flotte, pour déposer des vêtements  préparés par mon épouse, qui  pourront servir à  quelques-uns de ceux ou de celles, qui n'ont même plus rien à se mettre sur le dos.
      Pich
Par Pich - Publié dans : mer et bateaux - Communauté : Île de Ré
Ecrire un commentaire - Voir les 9 commentaires
Mardi 2 mars 2010 2 02 /03 /Mars /2010 18:34
En vertu d'un arrêté interministériel, les communes des départements de Vendée, des Deux-Sèvres,  de la Vienne et de Charente-Maritime, ont été placées en état de catastrophe naturelle, à compter d'aujourd'hui.
C'est donc le cas pour celles de l'Île de Ré.

P1090700.jpg
le danger venu de là, est loin dêtre apparent, n'est-ce pas !

Le soleil ayant laissé la place au ciel gris de deuil d'hier lundi, aujourd'hui est une très belle journée, consacrée au pompage, au nettoyage et aux constats des dégâts par les experts des sociétés d'assurance. Rien que dans mon village de La Flotte, ce serait quelque 240 maisons d'habitation et commerces, qui auraient été sinistrés par Xynthia.

P1090720
l'entrée du parking du Clos Biret réservé aux véhicules, telle qu'elle était vers 17heures aujourd'hui

La moto-pompe continuait sans relâche à aspirer l'eau qui avait rempli le parking sous-terrain du Clos Biret, parking  abritant une cinquantaine de véhicules, qui ont été complètement submergés par l'eau de mer.

Comme je le disais avant hier, tous les commerces du Quai de Sénac ainsi que ceux de la rue Charles de Gaulle, qui va du port au marché, ont été inondés et ont subi de graves dommages.
 
Mais derrière le port, en contrebas, les rues Charles Biret, André Favreau et toutes les ruelles ou venelles adjacentes à ces deux rues, ont été inondées. Il y a eu jusqu'à 1,40 m d'eau dans certaines habitations.

P1090715.jpgP1090717.jpg


Ce matin, nombreuses étaient les maisons ouvertes, pour laisser entrer les rayons du soleil. Meubles et literies sèchaient sur le trottoir, pendant que leurs occupants nettoyaient l'intérieur.

Autres secteurs du village touché, celui jouxtant la base nautique ainsi que tout à fait à l'opposé,  en direction de Rivedoux, celui du Marais. Les habitations  qui longent le chemin de la côte, qui mène à la Pointe des Barres, sont situées en contrebas de la digue, ainsi que celles de la rue du Marais et de l'impasse du même nom.

P1090710.jpgP1090728.jpg

La digue ayant été submergée, toutes ces maisons ont été inondées.

P1090702.jpg
le mur de cette entreprise ostréicole a été mis à terre par la mer
P1090705.jpg
les traces laissées par la mer dans les terres qui entourent l'entreprise ostréicole

Pour vous donner une idée de la force de l'eau de mer, sachez que le mur en dur, de l'entreprise ostréicole  située à droite du parking de la Pointe des Barres, a été couché et l'on voit d'ailleurs bien, dans le champ environnant, jusqu'où la mer est allé dans les terres,  laissant une trace marron bien visible.

Le village de La Flotte a perdu deux de ses habitants, vivant seuls et retrouvés noyés dans leur maison, en plein centre bourg.

Alors que Xynthia faisait des siennes durant cette redoutable nuit du 28 février, à  Sainte-Marie-de-Ré, les 86 résidents (clientèle et personnel logeant sur place) de l'hôtel Atalante, furent évacués,  grâce  au concours de leurs collègues travaillant à la maintenance. L'un d'entre eux est allé chercher une barque et les clients de l'hôtel ont pu être embarqués, en les faisant passer par une fenêtre du premier étage, pour être conduits en lieu sûr.

À la Noue, les maisons du bord de mer ont souffert.  Un de mes amis, Jérome, a été contraint, en pleine nuit, de se réfugier avec ses gamins, au deuxième étage de la maison de l'un de ses voisins.  Et nombreux furent les habitants, qui durent se réfugier sur les toits, en attendant les secours.

À La Couarde-sur-Mer, le maire du village se retrouva bloqué par une vague d'eau, dans son 4x4. Un de ses adjoints dut avoir recours à un tracteur, pour le sortir de là, car les digues de la commune avaient cédé en plusieurs points, laissant l'eau s'engouffrer dans les brèches.

À Loix la situation ne fut guère  plus brillante, car bon nombre de maisons dont celle, de Lionel Quillet, président de la communauté de communes de l'île, furent presque recouvertes, à marée haute, par les eaux. Il  fallut d'ailleurs évacuer près de 80 habitants pour les mettre à l'abri dans le camping municipal.

Je n'ai pas encore pû aller dans le nord de l'île, mais dès que possible, je  m'y rendrai.

Comme vous le voyez,  l'Île de Ré a vraiment "dérouillé". Et, comme le dit Renaud dans sa chanson: "- C'est pas l'homme qui prend la mer, mais la mer qui prend l'homme...!"


      Pich
Par Pich - Publié dans : mer et bateaux - Communauté : Île de Ré
Ecrire un commentaire - Voir les 6 commentaires

Profil

  • Pich
  • Et...passer le pont!
  • Homme
  • Photo Nature Peinture Littérature Mer
  • Artiste-peintre coté, écrivain. Je peins des marines. Créateur de la communauté "Reportages marins" (78 blogs). Publication d'un récit AVANT DE PASSER LE PONT (éditions Persée), roman Le Secret du Directeur (éditions SOKRYS).

Articles récents

  • Le Secret du Directeur se dévoile...
    Paru le 5 avril 2013, mon premier  roman Le Secret du Directeur fait partie des quinze meilleures ventes de mon éditeur, depuis sa mise en place en librairie. Aujourd'hui, 8 mars 2014, il se retrouve à la deuxième place des produits les plus vendus, parmi les 83 titres du...
  • Barque au mouillage
    Barque au mouillage   (Acrylique sur toile 100x50cm signée Pich) Sur la côte sauvage de l'île de Ré face à l'Atlantique, le pertuis d'Antioche. Cette barque au mouillage se trouvait à proximité de la  plage du Petit Sergent au...
  • La récolte 2013 du sel de Ré
      Fruit de la production estivale qui s'est achevée le 15 septembre dernier, quelque 1200 tonnes de gros sel  ont été ramassées sur les bosses des marais.  La récolte du sel (Huile sur toile 100x50cm signée Pich)...
  • Bord de mer en Ré
      C'est l'été indien qui sévit sur Ré aujourd'hui dimanche 22 septembre 2013, premier jour de l'automne. Les retraités arrivés  en nombre, ont à leur tour, investi l'île de Ré pour profiter de merveilleuses conditions climatiques, se baigner et s'adonner à la pêche à...
  • Entre séances de dédicace et exposition de peinture
    D'après les prévisions de la météo, hier vendredi 23 août 2013 était l'une des dernières journées pleines de soleil avant la rentrée scolaire qui arrive à grands pas. (Quelques instants avant l'ouverture du 7ème salon) Il y a déjà deux semaines maintenant,...
  • Salon du livre de l'île de Ré 2013
    Au 7ème salon du Livre de l'Île de Ré, vendredi 9 et samedi 10 août derniers j'étais présent pour y rencontrer le public et dédicacer mes deux ouvrages: Avant de passer le pont un récit édité en 2012 et Le Secret du Directeur mon premier roman édité par les  éditions SOKRYS de La...
  • La plus grande basse-cour de Ré-la-Blanche?
    Qui,  présent en mai sur l'île de Ré, n'est pas venu admirer les millions de  coquelicots, lorsqu'ils déroulent leur tapis rouge flamboyant, dans les champs qui entourent les ruines de l'Abbaye des Châteliers ? Photo sur toile: les coquelicots de l'Abbaye...
  • Faites connaissance avec Gérard REVY
    La semaine dernière, c'est  malheureusement à l'occasion des obsèques de sa tante, la soeur de mon épouse, que je fis connaissance avec Gérard REVY son neveu, après que la messe fut terminée. Pendant que nous attendions l'arrivée du corbillard, Gérad REVY était à l'intérieur de...
  • Île d'Oléron, PiCH au salon Cita'Livres 2013
    Du samedi 27 avril au dimanche 28 avril 2013, Michel THEVENOT alias PiCH aura le plaisir de participer au Salon du Livre du Château d'Oléron, dans le magnifique cadre de la citadelle. Il présentera et dédicacera sur le stand de la Société des Auteurs de...
  • Le Secret du Directeur, parution le 5 AVRIL 2013
    Paru le 05 avril dernier, mon roman " Le Secret du Directeur " est maintenant disponible.  À l'occasion de sa parution, je tenais à vous livrer un petit secret. Je souhaitais en effet que la première de couverture de mon roman soit illustrée avec  une...
Liste complète

Les Amis

RECOMMANDER

Nous sommes le

Août 2014
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
             
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés